Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'union

  • In the Neighborhood…




    Malgré le titre de ce billet, et le nom de l'un des protagonistes de l'affaire ci-après contée, il n'est nullement question ici d'une querelle de voisinage, ( «Oui, des gens ont dénoncé leur voisin à M. Nachbar, d'autres lui ont servi de porte-plume ou ont fait preuve de suivisme») mais d'une affaire avortée de diffamation.
    «Dieu est grand !»
    Vingt dieux ! Que vient-il de nous tomber sur le coin de la figure pour que, quelques jours après que la justice étasunienne a expédié le célèbre humoriste ennemi public universel Ben Laden au rayon viande hachée hallal en excursion par delà le Styx pour se faire voir ailleurs, le président-directeur général du journal l'Union étale sur deux pleines pages, usant d'une encre fielleuse et revancharde, et d'une prose assassine vengeresse à l'encontre d'un certain M. Nachbar -procureur de la République, ayant par le passé œuvré dans le département des Ardennes- donnant le sentiment d'avoir gagné de façon retentissante un procès qui ne s'est de fait jamais ouvert.
    Il aurait eu tort de se gêner, ce M. Tillier si malheureux jusqu'à présent dans ce genre de compétition.
    Les faits, contenus dans le la première partie de l'article, sont pourtant clairs. M. Nachbar, s'estimant diffamé par des propos réitérés parus dans les journaux jumeaux l'Union et l'Ardennais, a utilisé la procédure de citation directe envers Jacques Tillier. Conscient du fait que la procédure comportait un vice qui aurait inévitablement conduit à la nullité d'icelle, ledit Nachbar fit savoir, par le truchement d'une lettre lue par la présidente au début de l'audience, que l'ex-procureur renonçait à déposer la consignation de 2500 euros indispensable à la tenue du procès. En effet, la plainte étant dirigée nommément envers M. Tillier, et non contre le directeur de la publication, il était évident que les brillants avocats du patron du journal auraient invoqué, avec la maestria et talent qu'on leur connaît, cette bourde pour obtenir aisément la nullité du procès intenté à leur client.
    En sus, ledit Nachbar estimant que les articles litigieux ayant été définitivement retirés de la publication, eut l'heur d'être satisfait de la tournure des événements.
    Cela ne va pas casser trois pattes à un canard, ni deux gambettes à un unijambiste, mais l'occasion était trop belle pour Tillier de savourer, en cette heureuse occurrence, la possibilité d'une revanche sur une série d'injustes déconvenues, comme par exemple ici, , à cet endroit, par ci, ou encore, par là
    On comprend mieux la soudaine extase quasi messianiste  de l'ex-journaliste de Minute quand il déclare et écrit : «Si je ne crois plus en la justice, je crois toujours en Dieu, qui est grand ». 
    Lors, après cette quasi-résurrection offerte par la tenue de ce non-procès, il n'était pas inutile qu'on en vint à faire parler les morts… Ainsi, Yves Pardonnet, qui rescussite habilement pour répéter des paroles émises trois mois avant son décès : « Rien ne pourra jamais effacer cette souffrance ».
    Il est bon ton de rappeler qu'on doit s'abstenir de commenter une décision de justice. Pas de décision, pas de retenue : dans le cas de cette récente farce, on retiendra avant tout que du côté de la défense, on savait qu'il y avait là une occasion rêvée d'y capter chape-chute au détriment du procureur maladroit.
    D'où un étalage de commentaires dépassant en surface encrée bien des faits majeurs d'actualité autrement plus importants, et, in cauda venenum la possibilité de ripoliner le dos du proc de la largeur d'un Thémis…

  • Renne d'un jour

    reindeer.jpgFlorèle a du bol :
    «A la tête de la présidence depuis deux ans, Sylvain Maire se félicite du bon fonctionnement de son association et rappelle que depuis septembre 2008, une nouvelle directrice et chef d'orchestre à la fois, Florèle Lefèvre, a pris les rennes de l'harmonie».
    La nouvelle maîtresse de chapelle de Champignac est probablement spécialiste des bois...

  • L'Union : hommage à Pierre Desproges

    41GBP9TEMQL._SL500_.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Observons bien cet extrait d'une page de la vie locale de la cité, de la livraison du 20 avril 2008 du journal paroissial «l'Union», de Reims.

     

    union080420.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dommage qu'on n'ait pas eu droit à cette version quelque peu détournée :

    union080420detourne.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     De toute évidence, compte tenu de la proximité de la date anniversaire de la mort de l'ancien procureur de la République Desproges française (18 avril 1988), il est impossible de considérer cette insertion autrement que comme un témoignage d'estime envers l'utilisateur récurrent de cette illustration désormais très célèbre : maximilien.jpg

     

     

     

     

     

     

     

      Un échantillon du dictionnaire surperflu à l'usage de l'élite et des bien nantis :

    superflu.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Bruno Bourg-Soufflé

     876453285.jpg

    Le bœuf roux a émis une belle flatte à la lecture du journal l'union du 22 mars 2008. En page 2, le grand quotidien d'information issu de la résistance (combien d'ohms ?), a rendu honneur au nouveau premier magistrat de la ville de Châlons en le gratifiant de ce superbe portrait photographique. On remarquera l'œil admiratif du vicomte de Veaux, au second plan, appréciant la tenue altière et élégante du maire portant beau.

     

  • Les dangers du sport

    2096747317.jpg

    La lecture de la version électronique du Grand Quotidien d'Information Issu de la Résistance nous permet d'apprendre que la pratique du sport comporte des risques de vieillissement accéléré.

    Ainsi, cette page , dans la rubrique des sports, nous en donne-t-elle la confirmation.