Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

benoit xvi

  • Si mes deux oncles en étaient…

    Il est des moments où l'on contemple le monde sans trop comprendre ce qui vraiment se passe. Ainsi, il y a fort peu de temps, cette guerre en dentelles opposant deux factions spirituelles, pour lesquelles je ne suis - à mon corps défendant - ni croyant ,ni pratiquant de l'une ou l'autre des deux chapelles :
    quelles images bizarres sont apparues dans nos fenestrons dominicaux, pour illustrer la visite du pape Benito seidici à Barcelone,à moins que ce ne fût pour pointer le méga-entrelacs lingual ourdi par la population gay autochtone, à l'arrivée du souverain pontife, aux fins de protester contre les saillies papales répétées, vantant les vertus de la famille traditionnelle ?
    Compte tenu de la législation en vigueur en Espagne, accordant à leur mouvement des libéralités relativement intéressantes, il me semble que la façon la plus opportune de réagir de nos amis homosexuels catalans eût été de manifester leurs sentiments courroucés, à l'encontre du leader cathoréac, par un giga-happening sur le thème «on s'en branle»

    d'autant qu'à cette occasion, France Inter aurait pu donner un coup de main en parrainant cette manifestation, où il eût également été plaisant de les voir joindre vigoureusement  le geste à la parole…

  • Pauvreté, soumission, ignorance

    ratzingerPaulII_web.jpgDevant 260.000 fidèles, aux Invalides - à propos, la commission de sécurité n'a-t-elle rien trouvé à redire au sujet de cette surcapacité ?- PanzerPapy n'y est pas allé de langue morte :
    "l'argent, la soif de l'avoir , du pouvoir et même du savoir n'ont-ils pas détourné l'homme de sa fin véritable ?"


    C'est l'Olympique de Marseille, qu'il devrait entraîner, ce bon Benito, tant la devise du club phocéen "Droit au but" colle à merveille au discours du souverain pontife.
    En traduction simultanée dans la langue des sourds, le discours papal a peut-être eu cependant des airs de doigt d'honneur et de bras du même tonneau.
    Car à bien réfléchir, mais peut-êre cette possibilité sera-t-elle encadrée dans la prochaine loi sur la laïcité positive chère à celui qui écrit les discours de Tranche-Montagne, à bien y penser, donc, quel est le message :
    -"soyez pauvres, démunis, soumis, et même ignorants".
    Une fois qu'il a dit ça, on imagine qu'il a dû se sentir soulagé du consécutif relâchement de son boyau gras.
    doigt_d_honneur.jpg Balèze, Ratzinger ! car après le projet concocté par le frère Martin Hirsch, on peut supposer que les conseils du boss ne seront applicables que pour ceux qui ne bénéficient pas du bouclier fiscal de la protection épiscopale.
    On parie combien ?

  • Laïcité, Hantise et Mythes

    Vendredi 12 septembre 2008

    maximilien.jpg

    Le président Sarkozy recevant le Souverain Pontife Benito XVI

    Alors que le président Ratzinger, le chef de l'état du très laïque et démocratique Vatican, vient serrer la pince de son homologue français cejourd'hui, les stations de radio du pays récepteur du panzerkardinal ont respecté les principes de laïcité en n'invitant dans la matinée que des culs-bénis historiens et grenouilles de bénitier pontifical.
    Sûr qu'on va donner à tour de bras, dans cette folle journée des soutanes, du "saint-Père" en lieu et place du "souverain pontife".
    Ça a bien commencé ce matin sur France-Culture, qui rappelait la célébration en août dernier, du 150ème anniversaire de l'apparition de la sainte Vierge à la grotte de Massabielle, prenant bien entendu cette apparition pour argent comptant sans y ajouter "supposée" par précaution.
    Mais à l'heure où les créationnistes reprennent du poil de la bête et que Darwin est menacé d'être brûlé en effigie, de quoi faudra-t-il encore s'étonner ?

    L'étable n'avait pas eu vent de la saillie véhémente d'un intervenant célèbre à l'émission "Qui vive" sur RCJ le 26 juin 2005, concernant les sujets du bacs, et en particulier une véritable flèche de char Leclerc à l'endroit de Pierre Perret pour le contenu subversif et antifrance de sa chanson "Lily", dont il avait été tiré un sujet d'examen au baccalauréat.
    C'est une citation dans un article de "la décroissance" qui rappelle cette curieuse envolée lyrique
    La France est aujourd'hui le pays le plus hospitalier du monde. Cette histoire de Lily est fausse. Je ne me sens l'ami d'aucune chanson de Pierre Perret.Cette chanson est une chanson de propagande aussi indigne que la propagande stalinienne qui, de toutes façons, nous parlait de la misère des ouvriers et de l'horreur du capitalisme. C'est du néostalinisme antiraciste. Les choses ne se sont pas passées comme ça, pour Lily, ce n'est tout simplement pas vrai. Ce n'est pas vrai que, que,que, qu... c'est une invention bien-pensante, une invention du politiquement correct, et c'est ce politiquement correct qui nous étouffe, qui dit de la France, qui calomnie, qui diffame la France...
    Il y a maintenant des épreuves de bien-pensance au baccalauréat. Nous vivons, pour le dire autrement sous le règne de la dictature de la démocratie.

    Non, non, ce n'est pas Bruno Gollnisch qui a pondu cela.
    "Je ne me sens l'ami d'aucune chanson de Pierre Perret" qu'il a dit, le monsieur.
    Ben moi, si !

  • Sur le fil !

    Il est vraiment agaçant, Sébastien Fontenelle ! Ça fait plusieurs fois qu'il me fait le coup : j'ai l'idée d'un «papier», et hop ! il l'a déjà mis en ligne.
    Mais cette fois, c'est pire. Santa Subito ! Il me pique même le titre.
    Ce n'est plus de jeu.
    Pardonnons-le, car il sait très bien ce qu'il fait.

    Et en prime, une belle image pieuse du saint Père Souverain Pontife en tenue de Santa Claus, c'est-y pas généreux, tout cela...