Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Copinages

  • À deux pas de chez moi…

    Allez voir mes voisins !…
    Ils sont géorgiens, kazakhs ou encore arméniens. Une simple ouverture des locaux de l'ancienne école Joseph-Servas, aujourd'hui désaffectée et propriété de la ville de Châlons-en-Champagne permettrait à ces demandeurs d'asile d'obtenir un minimum : un toit, de l'eau, des toilettes. Cela, le maire, Bruno Bourg-Broc faisant montre d'une charité chrétienne… très mesurée, ces réfugiés ne l'ont, à cette heure, toujours pas obtenu.


    En revanche, quelques citoyens de la ville, se faisant une autre idée de la solidarité, apportent aide et réconfort à ces gens paisibles et aimables, réduits à se pelotonner sous des toiles de tente alors qu'il gèle désormais la nuit dans notre ville.
    Elles s'appellent Marie-Pierre, Catherine, Marie, Charlotte, Dominique, Véronique, Evelyne ou Mireille, et elles apportent chacune une ou quelques pierres à l'édifice de la solidarité qui permettra -on peut rêver- d'espérer un futur simplement correct pour ces gens que nous commençons tout juste à apprendre à connaître. Elles font par leur action pacifique et solidaire la guerre à la bêtise, à la méchanceté, à l'ignorance et à la négation de l'autre.
    Tous les soutiens à leur action sera bienvenue.

  • Il faut vous contenter de ce que l’on vous donne

    Ample et soufflé ministre en queue de mandature
    Aidé dans sa mission d’un gris blanc-bec zélé
    Et d’une péronnelle au fin sourire en biais
    Monsieur Bertrand prend pose pour une tâche obscure.

    Par des orthophonistes il se trouve pressé
    De porter leur diplôme au niveau du master
    Ainsi qu’on le constate en voisines contrées
    Sans quoi la profession se trouverait par terre

    Le rond ministre usant au-delà qu’il ne sied
    D’arguments dilatoires, de reports de courriers
    Fait de troubles promesses, donne vague assurance
    Et laisse mitonner la logopède engeance

    Peu avant la Toussaint une lettre arriva
    Sous les yeux ébahis des gens du syndicat
    La lecture les laissant quelque peu interdits
    Ils pesèrent chaque mot du message susdit

    — Il faut vous contenter de ce que l’on vous donne :
    En vous reconnaissant le niveau du master
    - Ne voulant pour autant bien sûr blesser personne -
    Nous vous ussions fait là un bien trop grand honneur…

    Aussi j’ai décidé pour combler votre vœu
    De trancher pour vous plaire la grosse poire en deux :
    Quelques-uns d’entre vous auront droit aux honneurs
    Mais seront limités dans leur champ de labeur

    Et les autres pourront, forts d’une année en moins
    Obtenir un diplôme qu’ils pourront encadrer
    Sans pouvoir toutefois prodiguer tous les soins
    Que bien des compétences leur faisaient espérer…

    En décidant qu’aveugles on ferait des premiers
    Et en paralytiques on tiendrait les seconds
    Nos braves dirigeants se sont ingéniés
    À jeter à l’encan toute une profession

    Usant de notre sort tel un bâton merdeux
    Qu’ils nous ont déposé en guise de projet
    Gare qu’en juste retour de leurs desseins honteux
    On leur fasse avaler ce bien funeste objet…

  • Françaises, Français…

    La journée d'hier, mardi 9 novembre, a été marquée par un événement exceptionnel. Au péril de sa vie, George Kaplan, perché sur un poteau télégraphique proche de la Boisserie, dans la petite commune d'Église-les-deux-Colombes, dans le département de la Haute-Marne, après avoir branché son téléphone de campagne sur les fils de la ligne de MonGénéral au moyen de pinces crocodiles, a été en mesure, à 40 années de distance, l'exploit remarquable de livetouitter les derniers instants et l'agonie du chef de la France libre…

    Mais laissons mlaintenant la parole à Monsieur Kaplan :
    Monsieur Kaplan> Pour info, il a 40 ans, De Gaulle était encore VIVANT. Dans sa bibliothèque. Sa mort, c'est dans une heure.
    > RUPTURE d'ANEVRISME à Colombey. Now.
    Le Bœuf Qui Pleure @monsieurkaplan Le SAMU est prévenu ?
    M.K. > Je peux pas, j'ai plus de forfait.
    > Dire que si Twitter avait existé, De Gaulle aurait pu nous live-tweeter sa mort... #cestballot
    LBQP > Merci à @monsieurkaplan de lailleveutouitter le Bal tragique en Haute-Marne…
    M.K. > Notons qu'avant de mourir, De Gaulle a quand même pu regarder Questions pour un champion. C'est toujours ça de pris.
    > De Gaulle se tort de douleur sur son fauteuil, appelle tante Yvonne, et doit lâcher sa réussite.
    > Tante Yvonne, alertée par les cris de douleur, déboule dans le bureau de son mari et le secoue dans tous les sens.
    > Hémorragie générale à Colombey. Le grand Charles s'écroule sur le tapis. Tante Yvonne appelle la bonne.
    > Tante Yvonne n'ose pas tenter le bouche à bouche. La bonne non plus. Que faire ?
    LBQP @monsieurkaplan Dites à Tante Yvonne de jeter l'éponge ! Ce con d'arbitre ne s'est rendu compte de rien !…
    M.K. > Le bal est tragique, mais De Gaulle ne danse plus, étendu, inerte, par terre. Tante Yvonne : « Le parquet est bon. »
    Commentaire de @itelestrasplus : Pas de défebrillateur à la boisserie ?
    M.K.> Tante Yvonne n'ose pas tenter le bouche à bouche. La bonne non plus. Que faire ?
    > Tante Yvonne n'ose pas tenter le bouche à bouche. Que faire ?
    LBQP < > Une ultime inflation !
    M.K. @itelestrasplus > Non, hélas. Tante Yvonne ne sait plus que faire et mouline des bras en criant : « Ah la la lala. »
    LBQP @monsieurkaplan 19h30… Je vais manquer l'épectase charlique. Appelez Daniélou pour l'extrême onction…
    M.K. > Daniélou ? Qui est-ce ? >LBQP > Le spécialiste de l'inflation catholique reçue 5/5 !…
    monsieurkaplan George Kaplan
    > Le général ne respire plus. #degaulle
    > « Françaises, Français, le général de Gaulle est mort. »
    > RIP De Gaulle.
    Commentaire de de @itelestrasplus : C'est le lendemain que la france l'apprend RT @monsieurkaplan: RT @StevenJambot DE GAULLE EST MORT. Mais que fait l'AFP putain !
    M.K. > Que nenni. La nouvelle fut connue dès le soir même, comme le prouve cette photo.

    Merci encore à Monsieur Kaplan. En définitive, nous réclamerons la Légion d'Horreur pour lui qui, au péril de sa vie nous a fait parvenir les ultimes notes des violons du bal tragique…

  • La vulgarité scientifique ne passera pas

    Ne soyons pas dupes. Sous couvert de vulgarisation scientifique, la revue clandestine écologico-crypto-gauchiste La Hulotte, bien connue des services de police, continue à sévir, faisant des ravages parmi les les jeunes cerveaux réceptifs à la pire propagande remarquablement étalée et  se livrant à l'attaque sournoise et maléfique  d'une population sans défense.
    Sous couvert d'information concernant les us et coutumes d'une faune particulièrement discutable, usant en apparence d'une présentation avenante, il n'en reste pas moins que les preuves du complot sont flagrantes.
    Ainsi, en page 38 de la dernière livraison de l'opuscule criminel, un dessin légendé laisse apparaître avec certitude l'implication du forban Pierre Déom, puisqu'il faut bien désigner par son nom l'auteur de cette ignominie. Un frelon y est représenté, lisant un journal. Le texte de la revue est nettement lisible. Que peut-on y lire ?
    Hulotte_frelon.jpg
    «Nouveau crime du Frelon : 1 mort. Très forte émotion hier à Euilly-Lombut où le frelon a fait une nouvelle victime. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu sur place et a annoncé qu'une nouvelle loi, plus répressive serait votée la semaine prochaine.»
    De toute évidence, il s'agit là d'une attaque en piqué, ciblée à l'endroit de notre bien-aimé et brave ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui, pendant qu'il se démène sous tous les fronts en sorte de réduire l'impact de la criminalité sur l'ensemble de notre territoire, voit son travail remarquable sali, honni, moqué et ridiculisé par des individus se prétendant vulgarisateurs scientifiques.
    Honte à ces énergumènes ennemis de l'intérieur de notre Brave Patrie !
    Pour mesurer l'étendue des dégâts provoqués par ce mal qui entend ronger l'âme de notre jeunesse, n'hésitez pas à vous rendre à cette adresse, afin de vous procurer ces documents accablants, et de distribuer l'information auprès du plus grand nombre.
    L'heure est grave. Faisons œuvre utile en sachant décoder la plus profonde abjection contenue dans ces textes malsains.
    Ainsi soit-il !

  • Sur le fil !

    Il est vraiment agaçant, Sébastien Fontenelle ! Ça fait plusieurs fois qu'il me fait le coup : j'ai l'idée d'un «papier», et hop ! il l'a déjà mis en ligne.
    Mais cette fois, c'est pire. Santa Subito ! Il me pique même le titre.
    Ce n'est plus de jeu.
    Pardonnons-le, car il sait très bien ce qu'il fait.

    Et en prime, une belle image pieuse du saint Père Souverain Pontife en tenue de Santa Claus, c'est-y pas généreux, tout cela...

     

  • Le cabinet de curiosités d'Eric Poindron

    Un site à retenir et à consulter :
    Rappel : Eric invite, dans son blogue, à consulter deux textes anciens publiés antérieurement : Le Monarque et les folliculaires 
    Le Bœuf Roux tient à remercier Eric pour sa sollicitude.