Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« À deux pas de chez moi… | Page d'accueil | Un léger mal de tête… »

jeudi, 22 novembre 2012

Merci Patrons !…

Quelle crise ? Alors que Mme Laurence Parisot nous gringotte à longueur de semaine une plainte digne de celle de Mimi dans la Bohème, suppliant qu'on accorde aux pauvres entrepreneurs des mesures radicales leur permettant d'être « compétitifs » - c'est à dire baisser les cotisations patronales, limiter les salaires et virer un max de personnel sans indemnités - des petits malins ont compris que certaines aubaines se pointaient à leurs portes. Ainsi, l'avenante œuvre de bienfaisance Renault, dans un élan de générosité qu'on hésitera pas à qualifier  d'admirable, se propose de créer de l'autre côté des Pyrénées - et cela, sans même avoir à restituer la dépouille d'Aurore Martin - un contingent de 1300 emplois généreusement rétribués à 72,5 % du salaire d'un agent qualifié…
Même que pour avoir le droit de ne plus être au chômedu, les durs-au-boulot ibériques choisiront peut-être d'en faire un peu plus pour être révérents avec leur bienfaiteur Carlos Goshn.
D'ailleurs, ils ne se distingueraient guère, si tel était le cas, d'une majorité de prolétaires franchouillards, qui, bon gré mal gré, seraient prêts à accepter de bosser quatres heures en plus par semaine pour ne pas déplaire à leur boss


Et ce n'est même pas la boutique de la sainte patronne Laurence IfoParisot qui sort le chiffre de 53% de bravesprolos adeptes de la collaboration patronale, mais le petit boutiquier OpinionWay, bien connu pour ses sympathies avec les altermondialistes d'ATTAC et le Front de Gauche de M. Mélenchon…
Bon, bien évidemment, on ne fait pas d'omelette sans casser quelques œufs, et il ne serait pas étonnant qu'on nous annonce, d'ici quelques mois, une petite compression, ici ou là dans les unités de production Renault survivant encore dans notre vieil hexagone si long à se mettre à la page de la performance et de la compétitivité. Mais vous le savez bien, il y aura toujours de grincheux pour saboter le moral des troupes.
Allez, patron, encore un petit coup de fouet, siouplaît…
Alleluïa garanti…

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet