Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 décembre 2011

L'histrion et le turlupin

Voilà à coup sûr un billet écrit par un chroniqueur du Point à l'esprit tout empreint de finesse, à l'esprit léger et facétieux, au style enlevé, élégant et généreux.
M. Besson, pas le transfuge de revigorante mémoire prénommé Éric, mais un autre, répondant quand on le sonne au petit nom de Patrick, a décidé de nous narrer une petite teutonnerie, dont l'invitée est Mme Eva Joly, candidate à l'élection présidentielle choisie par le groupe politique Europe-Écologie-Les Verts.
Jetons un instant un aimable coup d'œil sur la livraison, du premier de ce présent décembre, de cet engageant phraseur à cette ouèbesque page :
Prenons maintenant notre épuisette pour y tirer -au hasard- quelqu'amusante phrase aux fins de l'apprécier à sa juste valeur : « Che n'héziderai bas à vous mèdre en examen et égrouer doute intifitu qui s'élèfera gontre la falitité du scrudin hisdorique te mai 2012 ».
D'emblée, on semble percevoir la transcription d'un dialogue de film populaire français, où le locuteur pourrait être au choix Roland Giraud ou Francis Blanche, ou un autre
On renâclerait un tantinet à placer ces phrases dans la bouche de, par exemple, Lili Palmer, ou encore d'Hanna Schygulla, du fait de la masculinité ambiante par trop odoriférante qui exhale naturellement de la proposition.
Bien entendu, au fil de cet article, on ne se hasarde guère à octroyer un hypothétique sens à ce qui est ainsi couché là, mais plutôt à donner du son, un son qui évoque naturellement cela .
Aussi sera-t-on enclin à aboucher cette bessonique saillie de celle du fameux turlupin Jean-Marie Le Pen qui nous a gratifié, il n'y a guère, d'une sortie mémorable autant que subtile au sujet de la candidate écologiste.
Est-il utile d'évoquer les commentaires fielleux d'affidés d'une dextre aux abois, chassant néanmoins à courre les Khmers verts et d'improbables bruns-rouges sortis de leur fertile imagination ?…
La presse manquait notablement d'histrions et de fagotins de la trempe de M. Patrick Besson. Nous voilà rassurés…

14:57 Écrit par boeufquipleure | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |