Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 16 novembre 2010

J'suis Snob !

Tout à la fin de sa chanson  «j'suis snob», Boris Vian concluait par un «et quand je serai mort, j'veux un suaire de chez Dior !» du meilleur goût.
Le célèbre couturier avait une nièce, Françoise, particulièrement espiègle à bien des égards : jugeons-en sur pièces :
Née en 1932 à Paris, elle épousa en premières noces une huile, première pression à froid garantie croisades, un certain Comte Robert-Henry Caumont de la Force,  duquel elle eut une fille, née en 1957.
Le temps de se lasser du comte, et elle se transporte par-delà le Channel pour y batifoler un brin avec un certain John Tyndall puis épouser un de ses amis, membre du jovial Mouvement National-Socialiste british, Colin Jordan, pendant que l'autre  godelureau croupissait au frais dans les geôles rosbifs du fait d'un activisme un peu trop voyant.
La joyeuse célébration de cette union obéit à un rituel national-socialiste précisant que les tourtereaux gammocruciformes se doivent de mêler le sang provenant d'une incision d'un doigt de chacun d'eux, le tout en faisant couler une goutte de ce précieux liquide sur une page vierge d'un exemplaire de «Mein Kampf», pour faire bonne mesure.

retrouver ce média sur www.ina.fr


Mais la liaison de ces joyeux drilles tourne court et l'admiratrice du Führer est de retour en France une année avant les événements de mai  1968.
Elle en profite pour se faire rectifier l'aryanité du pif, recentrer le nombril et recalibrer les roberts afin que le tout soit, en sus d'une décoloration platinée de la chevelure, plus conforme aux canons de la beauté national-socialiste.
Était-ce pour ce même fondement spirituel qu'elle engagea une liaison passionément homosexuelle avec sa propre fille, alors âgée de 34 semestres ? Toujours est-il que quelques années plus tard, elle enjoignit sa descendance, dans un accès de jalousie, de mettre fin à sa vie, ce à quoi l'héritière obtempéra positivement en abusant d'un excès fatal de manque de savoir vivre…
Se remettant tant bien que mal de cette regrettable péripétie familiale concomitante à l'échec d'une tentative de prise du rocher de Monaco par les armes... au terme d'un parcours tout en nuance et volupté, elle avait, en 1982, rejoint tout naturellement de Rassemblement pour la République…
«Et quand je serai mort, j'veux un suaire de chez Dior !»
(Merci à Backchich Info d'avoir déniché cette perle sur le site de l'INA)

 

16:50 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : françoise dior, national-socialisme |  Facebook |

mercredi, 10 novembre 2010

Françaises, Français…

La journée d'hier, mardi 9 novembre, a été marquée par un événement exceptionnel. Au péril de sa vie, George Kaplan, perché sur un poteau télégraphique proche de la Boisserie, dans la petite commune d'Église-les-deux-Colombes, dans le département de la Haute-Marne, après avoir branché son téléphone de campagne sur les fils de la ligne de MonGénéral au moyen de pinces crocodiles, a été en mesure, à 40 années de distance, l'exploit remarquable de livetouitter les derniers instants et l'agonie du chef de la France libre…

Mais laissons mlaintenant la parole à Monsieur Kaplan :
Monsieur Kaplan> Pour info, il a 40 ans, De Gaulle était encore VIVANT. Dans sa bibliothèque. Sa mort, c'est dans une heure.
> RUPTURE d'ANEVRISME à Colombey. Now.
Le Bœuf Qui Pleure @monsieurkaplan Le SAMU est prévenu ?
M.K. > Je peux pas, j'ai plus de forfait.
> Dire que si Twitter avait existé, De Gaulle aurait pu nous live-tweeter sa mort... #cestballot
LBQP > Merci à @monsieurkaplan de lailleveutouitter le Bal tragique en Haute-Marne…
M.K. > Notons qu'avant de mourir, De Gaulle a quand même pu regarder Questions pour un champion. C'est toujours ça de pris.
> De Gaulle se tort de douleur sur son fauteuil, appelle tante Yvonne, et doit lâcher sa réussite.
> Tante Yvonne, alertée par les cris de douleur, déboule dans le bureau de son mari et le secoue dans tous les sens.
> Hémorragie générale à Colombey. Le grand Charles s'écroule sur le tapis. Tante Yvonne appelle la bonne.
> Tante Yvonne n'ose pas tenter le bouche à bouche. La bonne non plus. Que faire ?
LBQP @monsieurkaplan Dites à Tante Yvonne de jeter l'éponge ! Ce con d'arbitre ne s'est rendu compte de rien !…
M.K. > Le bal est tragique, mais De Gaulle ne danse plus, étendu, inerte, par terre. Tante Yvonne : « Le parquet est bon. »
Commentaire de @itelestrasplus : Pas de défebrillateur à la boisserie ?
M.K.> Tante Yvonne n'ose pas tenter le bouche à bouche. La bonne non plus. Que faire ?
> Tante Yvonne n'ose pas tenter le bouche à bouche. Que faire ?
LBQP < > Une ultime inflation !
M.K. @itelestrasplus > Non, hélas. Tante Yvonne ne sait plus que faire et mouline des bras en criant : « Ah la la lala. »
LBQP @monsieurkaplan 19h30… Je vais manquer l'épectase charlique. Appelez Daniélou pour l'extrême onction…
M.K. > Daniélou ? Qui est-ce ? >LBQP > Le spécialiste de l'inflation catholique reçue 5/5 !…
monsieurkaplan George Kaplan
> Le général ne respire plus. #degaulle
> « Françaises, Français, le général de Gaulle est mort. »
> RIP De Gaulle.
Commentaire de de @itelestrasplus : C'est le lendemain que la france l'apprend RT @monsieurkaplan: RT @StevenJambot DE GAULLE EST MORT. Mais que fait l'AFP putain !
M.K. > Que nenni. La nouvelle fut connue dès le soir même, comme le prouve cette photo.

Merci encore à Monsieur Kaplan. En définitive, nous réclamerons la Légion d'Horreur pour lui qui, au péril de sa vie nous a fait parvenir les ultimes notes des violons du bal tragique…

09:55 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable, Copinages | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

lundi, 08 novembre 2010

Si mes deux oncles en étaient…

Il est des moments où l'on contemple le monde sans trop comprendre ce qui vraiment se passe. Ainsi, il y a fort peu de temps, cette guerre en dentelles opposant deux factions spirituelles, pour lesquelles je ne suis - à mon corps défendant - ni croyant ,ni pratiquant de l'une ou l'autre des deux chapelles :
quelles images bizarres sont apparues dans nos fenestrons dominicaux, pour illustrer la visite du pape Benito seidici à Barcelone,à moins que ce ne fût pour pointer le méga-entrelacs lingual ourdi par la population gay autochtone, à l'arrivée du souverain pontife, aux fins de protester contre les saillies papales répétées, vantant les vertus de la famille traditionnelle ?
Compte tenu de la législation en vigueur en Espagne, accordant à leur mouvement des libéralités relativement intéressantes, il me semble que la façon la plus opportune de réagir de nos amis homosexuels catalans eût été de manifester leurs sentiments courroucés, à l'encontre du leader cathoréac, par un giga-happening sur le thème «on s'en branle»

d'autant qu'à cette occasion, France Inter aurait pu donner un coup de main en parrainant cette manifestation, où il eût également été plaisant de les voir joindre vigoureusement  le geste à la parole…

09:57 Écrit par boeufquipleure dans Dans la Mangeoire du Bœuf Blanc | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : benoit xvi, val, gays |  Facebook |

samedi, 06 novembre 2010

Ben mon Coco !

Jacques Tillier, ancien journaliste de Minute, dirige désormais le journal L'Union - L'Ardennais.
Ce n'est probablement pas  lui qui a trouvé ce titre, paru dans la livraison papier du samedi 6 novembre 2010, mais, compte tenu de sa fonction, il a dûvérifier…

«Le dérapage verbal d'un homme de loi
Trust chantait «Police Milice». Un magistrat de Seine Saint-Denis n'a pas hésité pour sa part à assimiler les policiers français à ceux de la Gestapo, l'ex-police secrète est-allemande»
Mais bien sûr, pas de dérapage chez le rédacteur du collaborateur de M. Tillier :Gestapo !
qui nous explique quelque lignes plus bas que Gestapo, acronyme de Geheime Staatspolizei signifie « police secrète de l'ancienne R.D.A.»
On rapprochera tout cela de la note de notre ami @Croulants sur Twitter, qui se demandait Comment appelle-t-on un Point Godwin quand la comparaison se fait avec l'URSS ?
Et hop !
Ben mon coco, c'est quand même pas pour ça qu'on va se facho avec la terre entière !…

09:41 Écrit par boeufquipleure dans La Flatte d'Honneur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

mardi, 02 novembre 2010

C'était ma mère…

scaled.php?tn=0&server=510&filename=p04f.jpg&xsize=640&ysize=640Elle naquit dans le Forez ainsi qu'une plume -Mille-cinq-cents grammes, qui fêtèrent leurs vingt ans deux jours avant le débarquement de Normandie- d'un père faussement parisien aux racines réellement bretonnes et d'une mère lointainement originaire de Guillaume de Normandie…
Elle ne fut pas toujours heureuse, mais eut beaucoup d'enfants, dont je suis l'antépénultième.

Ultime marque de tact, elle tint à s'éteindre, comme il se doit, en ce jour des défunts.
C'était ma mère.

18:23 Écrit par boeufquipleure | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |