Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un Blanc pour nos Blacks | Page d'accueil | L'attentat de José de Beauvais »

vendredi, 21 mai 2010

Toujours positifs !

Floyd Landis, célèbre ancien vainqueur du Tour de BravePatrie, a fini par cracher le morceau : il aurait bel et bien forcé un tantinet sur le flacon de SuperBurnol afin d'enfiler le maillot jaune dans l'édition 2006 restée dans les mémoires des fondus de la pédale.
Au passage, il en a profité pour déverser d'odieuses et irrespectueuses calomnies en direction de son ancien patron d'équipe, l'angélique Johann Bruyneel, et l'immaculé Lance Armstrong qui, à bientôt 53 ans, s'apprête à remporter par la seule force de son mental et de ses mollets son  dix-septième Tour de France cycliste.

sarko-armstrong-buynel_0.jpg
On comprend qu'il s'agit là d'une tentative indirecte de déstabilisation de notre brave président, qui n'a jamais caché son admiration pour le multimaillotjaune texan.
Pourtant, M. Armstrong avait su se monter très aimable envers celui qui s'est fait prendre comme un voleur de poules. Mais que voulez-vous, la reconnaissance n'est plus ce qu'elle était.
Et que penser de ces pseudo-spécialistes qui, comme le Docteur Jean-Pierre de Mondenard, de sinistre mémoire, s'évertuent, en dépit d'une absence de preuve pourtant incontestable, d'accuser follement SuperBiker de truander lâchement pour l'emporter.
Pour preuve, on n'a jamais vu en course le champion étatsunien une perfusion plantée dans le bras, il n'a jamais, au grand jamais, dépassé le seuil d'alerte du compteur Geiger, ses contrôles techniques chez Dekra sont irréprochables, et n'ont nécessité aucune contre-visite, et les perquisitions dans les cartables de ses enfants n'ont aboutiqu'à la saisie de trois Michokos, une boîte usagée de Tic-Tac et des restes de Smarties.
Monsieur Propre, naturellement, contre-attaque : «Floyd a perdu sa crédibilité il y a longtemps", a fait valoir Lance Armstrong. "Nous n'avons rien à cacher, rien à fuir", a souligné le septuple vainqueur du Tour de France», c'est du moins ce que nous tartine un magazine crypto-trotskyste.
Monsieur Lance, un polymusclé, mec à la redresse qui réussit à claquer un max de potirons dans le bac à légumes de ses compagnes successives -tout en s'étant fait raboter les humbles génitoires, qui avaient le tort d'augmenter les frottements, et qui détérioraient notoirement le coefficient de pénétration- ça force nécessairement le respect.
Cela dit, le boss, assez à cheval sur tout ce qui concerne ses prérogatives, n'entend pas concéder un pouce de terrain à ses détracteurs même s'il refuse -fort logiquement- de répondre aux assauts des journalistes de la presse de caniveau et de bas niveau, des fouille-bren à la recherche maladive et obsessionnelle du moindre pou de corps dans sa pilosité pelvienne.
L'autre cible de notre ami Délateur Anonyme : Johann Bruyneel, directeur sportif belgien. L'honnêteté légendaire et la transparence absolue du responsable sportif flamand, tout comme la noblesse patentée du multichampion étatsunien sont telles qu'aucune allégation venant d'un soi-disant sportif notoirement dopé (puisqu'il l'a reconnu lui-même) ne pourrait entacher la réputation de pureté et  salir la souvenance des actes de bravoure de Lance Armstrong…
Malgré cela, de sinistres obscurantistes, croyant dur comme fer à leur chimère, vont, caquetant au plus dru et scandent que le dopage existerait bel et bien :
"Nous sommes très intéressés d'en savoir plus sur ce sujet et nous resterons en liaison avec l'Agence américaine antidopage (USADA) et toute autre autorité ayant les compétences adéquates pour aller au coeur des questions posées", a affirmé pour sa part le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) John Fahey.
Il serait pourtant temps que le cyclisme soit enfin et définitivement débarrassé de ces êtres malfaisants qui font aun grand tort au business sport cycliste.
Heureusement, les autorités veillent au grain et  sur un coup de fil du brave président, de saines mesures ont rapidement été mises en place. Que grâce lui soit une fois de plus rendue.
Poil à la nuque.

15:23 Écrit par boeufquipleure dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : landis, armstrong, bruyneel, dopage, mondenard |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet