Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un Charon bien mal embarqué… | Page d'accueil | La vulgarité scientifique ne passera pas »

mercredi, 14 avril 2010

L'art de tirer le portrait

Cet ennemi public portant numéro un
Convoqua nuitamment un petit importun
Qui au fil des colonnes le traitait de balance
Le pire des donneurs qu'on eût connu en France

Ainsi le journaleux qui tirait le portrait
Du forban en cavale dans un de ses papiers
Tomba dans le filet du vilain massacreur
Et passa pour tout dire un bien triste quart d'heure

Le terrible bandit que l'on disait foldingue
Sortit de son trousseau le meilleur de ses flingues
il transperça sa joue, du bout de son canon
Tout en lui sussurant «Minute, Papillon !»

Ce que l'on retiendra du douloureux calvaire ?
À ce qu'on dit le trou de balle résultant
Du coup de feu en joue du hardi reporter
Le croquis ainsi fait serait très ressemblant…

(toute ressemblance avec des personnes réelles existantes
ou ayant existé ne serait que pure coïncidence)

10:52 Écrit par boeufquipleure dans à ne pas prendre au premier degré | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ennemi public |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet