Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 59% des Français pour le bordel | Page d'accueil | Un Charon bien mal embarqué… »

mercredi, 24 mars 2010

Sarkrock Around The Bunker

sarkobunker.jpg«Sûr de l'affection et de l'adhésion de notre population au dirigeants de notre admirable parti de la majorité présidentielle, avec un héroïsme digne de ses longues traditions de la droite française, contre un ennemi traîtreusement supérieur en nombre et en armes, il m'est apparu que mon devoir est d'entendre ce message ; sûr que, par sa magnifique résistance à l'ennemi de l'intérieur socialo-communiste, elle a rempli ses devoirs vis-à-vis de nos fidèles soutiens traditionnels ; sûr de l'appui des anciens combattants et anciens cons battus dont j'ai eu la l'opportunité de bourrer le mou, sûr de la confiance de tous les patriotes, je fais à la patrie le don de ma personne pour atténuer son malheur. En ces heures douloureuses, je pense aux malheureux restaurateurs, qui dans un dénuement extrême tentent de remplir nos assiettes. Je leur exprime ma compassion et ma sollicitude.
C'est le cœur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat. Je me suis adressé cette nuit au président du Front National pour lui demander s'il est prêt à rechercher avec moi, entre mecs qui ont des couilles, après la lutte et dans l'honneur, les moyens de mettre un terme aux débordements intempestifs des hooligans aux abords des stades, et de l'exhibition ostentatoire des mousmées en tchadors, niqabs, burqas ou autres serpillères, tant dans nos villes que dans nos campagnes. Que tous les patriotes se groupent autour du gouvernement que je préside pendant ces dures épreuves et fassent taire leur angoisse pour n'obéir qu'à moi dans le destin de la patrie.»

16:11 Écrit par boeufquipleure dans à ne pas prendre au premier degré | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bunker |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet