Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Dèche à l'allemande au pied du mur | Page d'accueil | Identité nationale : aBessons le niveau... »

mardi, 10 novembre 2009

Prix Raoult 2009 : la lauréate contestée.

eric-raoult_438.jpgJe n'ai pas lu de livre de Marie N'Diaye, qui vient d'obtenir successivement le Prix Goncourt 2009,  puis, et c'est là le plus important,  le Prix Éric Raoult 2009 pour avoir déclaré aux Inrocks : (cité dans l'Obs) :
« Je trouve cette France-là monstrueuse. Le fait que nous ayons choisi de vivre à Berlin depuis deux ans est loin d'être étranger à ça. Nous sommes partis juste après les élections, en grande partie à cause de Sarkozy, même si j'ai bien conscience que dire ça peut paraître snob. Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité... Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux.
Je me souviens d'une phrase de Marguerite Duras, qui est au fond un peu bête, mais que j'aime même si je ne la reprendrais pas à mon compte, elle avait dit : "La droite, c'est la mort". Pour moi, ces gens-là, ils représentent une forme de mort, d'abêtissement de la réflexion, un refus d'une différence possible. Et même si Angela Merkel est une femme de droite, elle n'a rien à voir avec la droite de Sarkozy : elle a une morale que la droite française n'a plus».

Le BQP, de son côté, ne fait aucune réserve sur l'attribution du Prix Goncourt, mais tend à se démarquer de la seconde récompense décernée par le juré Raoult.  En effet, le Prix Raoult  devrait être attribué à un auteur ayant tenu des propos d'une rare violence, peu respectueux voire insultants, à l'égard de ministres de la République et du Chef de l'État.
En ce sens, la timidité de la prise de position de la dame noire d'origine manifestement étrangère ne saurait être retenue comme obéïssant aux critères définis par le jury. La banalité de la phrase mise en exergue
«Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité... Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux» se bornant à décrire simplement une réalité factuelle navrante .
Le BQP propose de son côté que soit attribué ce prix spécial à M. Frédéric Lefebvre, pour l'ensemble de son œuvre, qui , par ses excès et outrances renouvelés, tend manifestement à déconsidérer de façon durable le chef de l'État aux yeux de la population autochtone.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet