Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Paul Jorion émule de Sacha Guitry | Page d'accueil | De la cellule d'aide au mitard »

mercredi, 28 octobre 2009

Tremblez, glandeurs !

paresseux_cc2.jpgL'employé, ce misérable, est un fraudeur qui bien souvent s'ignore, inconscient de la nature génétique du mal qui le ronge et met conséquemment en péril l'équilibre de la sécurité sociale. Lui prend-il l'idée saugrenue de consulter son médecin, par définition complice, que ledit médecin s'empresse de fournir au simulateur éhonté un sauf-conduit pour la paresse.
Le paresseux s'emploie à miner les efforts des forces vives de la nation que constituent les bataillons du MEDEF et les adhérents de l'UMP.  Le glandeur est devenu l'ennemi de l'intérieur, celui qu'il faut combattre sans merci, le tricheur à qui le pouvoir promet de rendre gorge. 
Le bon docteur Ernault, héraut de la lutte anti-feignasse, ne risque pas de chômer dans les temps à venir.
Par définition, l'arrêt de travail est abusif. La première occurrence des résultats obtenus à partir d'un célèbre moteur de recherche sur le ouèbe, qui concerne une entreprise de recherche des «fraudeurs» à l'arrêt de travail est formelle.
L'entreprise de bienfaisance dont il est question précise : «Nous agissons sur mandat des employeurs pour diligenter sans délai un contrôle médical auprès des salariés dont l'arrêt de travail peut sembler suspicieux».
On peut lire aujourd'hui sur le site de l'Obs :
Le ministre du Budget a en outre insisté mardi sur l'intensification de la lutte contre les fraudes. En cas d'arrêt maladie, la "contre-visite" effectuée par un médecin mandaté par l'employeur, expérimentée en 2008, va être généralisée. "Je souhaite que nous renforcions les contrôles dans la Fonction publique", a également précisé Eric Woerth.
Le bon docteur Woerth précise que le médecin sera mandaté par l'employeur, pas par la sécurité sociale, qui est minée de l'intérieur par des vérificateurs probablement trop laxistes... La cible est toute désignée : c'est le fonctionnaire.
L'étape suivante, dans cette lutte acharnée contre ces traîtres de la nation, consistera à nommer Éric Besson ministre de la Sécurité Sociale, lequel Éric Besson s'enorgueillira de mettre en place un dispositif de recensement et de marquage des fonctionnaires, en sorte qu'ils puissent être facilement identifiés lors de leurs déplacements de branleur patenté.
Reste maintenant à trouver la forme et la couleur de la pièce d'étoffe à coudre au revers du vêtement...

Commentaires

Rien à voir : merci pour la traduction de guiquette. Deuxième chose : pas de flux RSS ?

A bientôt.

Écrit par : 2Casa | vendredi, 06 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

Adresse du flux : http://www.plumedepresse.com/spip.php?page=backend

Écrit par : Olivier | vendredi, 06 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet