Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« BHL : toute la misère du monde ! | Page d'accueil | Perluette anti-sursuicidité* »

lundi, 28 septembre 2009

Lucy est dans le ciel, avec ses diamants

Manque de bol, Lucy a «manqué» de peau !
Et la maladie a fini par avoir définitivement la sienne.
Lucy in the sky with diamonds, le titre des seuls scarabées archi-connus à ne pas avoir été produits par des usines germaniques, a suscité beaucoup de curiosité et alimenté de nombreuses conversations : quelle pouvait bien être l'origine de ce titre sibyllin ?



Parmi les hypothèses de travail des chercheurs scarabéens officiels, et surtout officieux, on trouvait la proposition suivante : il s'agissait, selon toute vraisemblance d'un développement subliminal des initiales d'un composé issu de l'ergot de seigle, le diéthylamide de l'acide lysergique, produit par inadvertance dans les laboratoires helvétiques des Compagnons de Bâle de chez Sandoz.
Une version plus acceptable, présentée comme véritablement homologuée avec le certificat de garantie, avance que le fils de Lennon aurait rapporté  de l'école un dessin représentant une petite camarade de classe avec des diamants dans le ciel.
La chanson des Beatles n'était pas mal du tout. Entre nous, quelle que pût être l'origine du nom de ce morceau, on s'en tamponnait généreusement le coquillard.
L'anecdote concernant Lucy O’Donnell est consultable, par exemple, .

18:44 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lucy in the sky, beatles |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet