Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« De l'eau déshydratée ? | Page d'accueil | BHL : toute la misère du monde ! »

vendredi, 25 septembre 2009

Bassesse et petitesse

Que penser des arguments de bas étage  ainsi utilisés à seule fin de salir la réputation d'un si grand homme ?

C'est petit, c'est bas ! Des arguments  qui, au fond, rabaissent le ouèbe à la hauteur du caniveau.
Je disait donc petit : Un qui ne manque pas d'air et de grandeur, et qui semble vouloir prendre de la hauteur, c'est Maître Eolas, qui twitte à qui mieux-mieux pour déverser une verve vengeresse contre les «nonistes».  On se demande pourquoi.
Deux de ses aimables éjaculations twittées :  «Irlande : à une semaine du scrutin, le oui est en passe de l'emporter. J'ai hâte de voir les nonistes s'incliner devant le peuple». Puis «Lire des nonistes crier à la manipulation médiatique pour expliquer la probable victoire du oui est le summum du comique».
Je n'ai rien contre les gens qui sont favorable au oui : après tout, la question ne nous est plus posée, et ne le sera jamais plus, ce qui, soit-dit en passant fera plaisir à Maître Eolas, à Daniel Cohn-Bendit, tout comme à Patrick Éric (Merci Dominique...) Zemmour qui exprime précisément le fond de sa pensée  au bout de 4 min et 36 s de cette vidéo
Loin de moi l'idée d'attenter au droit de penser et de dire ce qu'il veut, mais j'ai du mal à comprendre, en quoi il est jouissif de constater que le peuple irlandais votera (peut-être) oui à la proposition de ratification du traité de Lisbonne, comme si cela pouvait effacer les avis français et néerlandais.
On imagine son explosion de joie, le soir du  29 mai 2005, à voir les «ouistes» refusant le résultat de la consultation référendaire,  ne pas s'incliner devant le peuple, et de voir ensuite les représentants du peuple prendre leur revanche en catimini à Versailles.
Non seulement la plèbe est conne, mais ça fait un plaisir fou à certains de lui écrabouiller la face quand elle est à terre. Merci pour votre noblesse d'âme cher maître.
Décidément, la démocratie est un long fleuve tranquille.

16:20 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : onu, tabouret, eolas, traité de lisbonne |  Facebook |

Commentaires

Eric Zemmour, pas Patrick.

Écrit par : Dominique | vendredi, 25 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Un avocat comme lui devrait pourtant savoir qu'on n'attrape pas de mouches avec du vinaigre.

Écrit par : Irène | vendredi, 25 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Merci, Dominique, cela fait pourtant bien longtemps que je ne lis plus les revues d'informatique...

Écrit par : Olivier | vendredi, 25 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet