Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Comment se faire rouler | Page d'accueil | Bassesse et petitesse »

jeudi, 24 septembre 2009

De l'eau déshydratée ?

«La Lune n'est pas sèche. Sa surface recèle des milliards de milliards de molécules d'eau ! Elles se nichent juste à la surface, sur un millimètre d'épaisseur environ. De quoi récolter... un demi-litre par terrain de football».
Moooouais....
Quand j'entends parler de volumes d'eau, je sors ma calculette.
Voyons voir : un terrain de fouteballe mesure, tel que cela est défini par le règlement international de Fouteballe Associécheunne, entre 90 mètres et 120 mètres en ce qui concerne la longueur et de 45 mètres à 90 mètres pour la largeur.
Prenons un terrain de foute standard, celui de Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson, dont l'équipe fanion évolue dans un championnat départemental d'une série à vérifier. Ma dernière inspection sur les lieux, qui remonte à plusieurs décennies, quand même, me laisse penser que l'on pouvait estimer l'aire du rectangle engazonné à 5400 mètres carrés ou encore 540 000 dm carrés. Une pellicule d'eau d'1 mm d'épaisseur (0,01 dm) répartie sur cette surface ferait, en définitive 540 000 dm x 0,01 dm, soit 5400 décimètres cubes, et par conséquent la même valeur en litres d'eau plate...

L'eau sèche de la lune est peut-être finalement un petit peu plus humide qu'on semble le penser chez certains
...

Commentaires

Le terrain de football est une unité de mesure journalistique fort prisée aux USA et au Canada. On l'a importée depuis quelques années dans les journaux, mais il y a une grosse différence entre un terrain de football américain et un terrain de soccer (le vrai football que le monde entier connaît sauf les USA). On trouve aussi d'autres unités de mesure journalistiques tout aussi fantaisistes comme la piscine olympique (de quel type, on ne sait), le terrain de golf que personne ou presque ne fréquente. Il faudrait donc savoir un peu de quel genre de terrain l'on parle.

Écrit par : Dominique | jeudi, 24 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Merci, Dominique, pour cet éclaircissement, et cette interrogation.
Toutefois, après vérification, il appert qu'un terrain de football américain possède, une fois n'est pas coutume, les dimensions du plus petit terrain de socœur, soit 91 m sur 45. Je pensais au passage que c'était plus vaste. En l'occurrence, cette comparaison à la louche tient toujours, à la différence près que l'erreur d'appréciation de l'auteur de l'article concerne un ordre de grandeur de 1 à 10000, à quelque gouttes près...

Écrit par : Olivier | vendredi, 25 septembre 2009

Répondre à ce commentaire

Excusez-moi d'intervenir tardivement, mais vous faites erreur. Il n'a jamais été dit qu'il y avait sur la lune une pellicule d'eau de 1 mm d'épaisseur, comme si la lune était recouverte d'un voile d'eau. Il est simplement dit qu'on a trouvé en surface, c'est-à-dire pas plus profondément que 1 mm, des "molécules" d'eau. Ces molécules d'eau ne forment pas nécessairement un volume d'eau dans la mesure où elles sont dispersées dans la matière constitutive de la surface de la lune. Et ces molécules sont relativement peu abondantes, au point de ne former, dit l'article, qu'un demi-litre d'eau sur un terrain de foot. Ceci n'est qu'un ordre de grandeur et l'imprécision de la mesure importe au fond assez peu. Si le terrain est 4 fois plus grand ou 4 fois plus petit, le volume d'eau est multiplié ou divisé d'autant, mais ça ne change pas grand chose, et n'a rien à voir avec la quantité que vous avez calculée qui est plus de 1000 fois plus grande.

Écrit par : DB | samedi, 13 mars 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet