Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Regrets hors-sol | Page d'accueil | Comment se faire rouler »

lundi, 21 septembre 2009

Sévèrement Urné

tete-de-noeud-president.jpgVGE est impayable. Le galant auvergnat qui avait succédé à son géniteur dans la recherche poussée de quartiers de noblesse aux fins d'agrémenter un blason aussi tumultueux que sujet à caution, n'a jamais ménagé sa peine pour tenter de faire admettre qu'il émanait de sa personnalité une irrésistible sensualité doublée d'un pouvoir convulsif de séduction.
Descendant, par des voies autant détournées que controversées, du roi Louis le quinzième, on sait que dans un enthousiasme forcené et une précipitation malencontreuse, M. Edmond Giscard, père du futur président Valéry, avait entrepris d'acquérir à grands frais un patronyme prétendument tombé dans le domaine public, à savoir «de la Tour Fondue». Cela avant que des ayants droit intempestifs ne se manifestent, pedigree en sautoir, pour faire valoir leur copyright. Le pauvre Edmond se consola avec un autre nom aux allures plus ou moins prestigieuses et parti sans laisser d'adresse, «d'Estaing».
Le potentat arverne a toujours cru en sa particule. Il a semble-t-il tout aussi confiance en les capacités d'attributs qui riment avec elle...  Et cela ne date pas d'aujourd'hui. On se rappelle qu'en mille-neuf-cent-septante-quatre, l'alors jeune président, effectua, raccompagnant une sienne et charmante connaissance, une matinale et hasardeuse manœuvre au volant de sa berline personnelle qui fit tant de bruit qu'elle le propulsa dare-dare en bonne place au palmarès de séducteurs notoires qui firent les beaux jours et les heures fleuries des arrières-salons élyséens.
Aujourd'hui, on pourrait, à juste titre, se demander quelle mouche a piqué l'octogénaire lubrique, en nous révélant par la bande une liaison supposée, non avec une quelconque starlette, une actrice en vue ou une journaliste de télévision, mais, tenez-vous bien, avec un mythe, une icône, une légende, que dis-je, une sainte : l'inoubliable Lady Diana en personne. Ça, pour sûr, ça vaut son pesant de testostérone à faire pâlir d'envie un vainqueur du tour de France cycliste !
Au train où vont les choses, on devrait cependant inciter le bouillant-ex à ménager ses ardeurs, fussent-elles mémorielles, afin de nous éviter, pour son nonantième anniversaire, de nous conter dans le détail ses aventures d'alcôve avec la Vierge Marie...

14:30 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vge, giscard, lady diana, élysée |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet