Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fromage ET dessert | Page d'accueil | Le bec du canard manque de nez »

lundi, 20 juillet 2009

Mercato : BHL veut la tête du PS Football Club

7c195037f0aaa7d2febcb9ee2a783fa3.jpgOn s'en doutait, les résultats de la dernière saison du P.S. Football Club ont laissé des traces, après plusieurs douloureux revers enregistrés au cours la dernière édition du championnat, qui s'est achevée de façon morose, avec un risque de relégation, qui rend tristes les nombreux supporteurs et insupportables du club au passé prestigieux..
Bernard Tapie, qui pouvait, selon certains observateurs, se porter candidat à la reprise du club en difficulté, a formellement démenti son arrivée à la tête du club dirigé actuellement par Mme Aubry : «j'ai déjà donné, et puis, y'a pas photo, les meilleurs joueurs du club sont partis pour le Racing-Club UMP-Élysée. Que voulez-vous que je fasse avec une bande de glandeurs doublée d'un quarteron de chevaux de retours et d'une réserve de bras cassés ! Non, merci, vraiment...Y'aurait tout à refaire».
Aussitôt, M. Béhachelle, célèbre entraîneur mondain, dont les offres de services à la tête de la sélection iranienne se sont heurtées à une fin de non-recevoir, s'est à son tour manifesté, sans toutefois briguer immédiatement un poste de plus haut responsable du P.S. Football Club.
«Ce sera très difficile», a déclaré M. Béhachelle devant les micros de Jean-Michel Roland et de Thierry Larqué. «On sait que le jeu sur les ailes, caractéristique de l'équipe actuelle, n'a aucun avenir». Il y a dans ce club des techniciens remarquables, mais disons-le tout net : ce club, tel qu'il est dirigé actuellement, c'est à dire d'une manière brutale, stalinienne et antisémite, se dirige vers une agonie inéluctable. Il faut donner un coup d'arrêt à la décrépitude de ce club déjà mort(1).
Jouer beaucoup plus au centre, ne conserver le jeu de couloir que sur l'aile droite, faute de gauchers dans notre effectif, jouer groupé au centre, c'est la seule chance pour le P.S. Football Club de redorer son blason. Et cela doit passer par une nouvelle identité, à commencer par le nom du club».
Thierry Larqué : - quel nom proposez-vous ?
BHL : - je n'ai pas d'idée précise, mais il serait bon d'instiller une dose de libéralisme dans le libellé de la formation, et d'en finir avec le mot antédilluvien «parti», qui fait encore trop penser au CSKA P.C.F des années Marchais.
Jean-Michel Roland : - alors, Sporting-Club Libéral et Parisien, cela vous conviendrait ?
BHL : - À quelque chose près, ce serait ça, effectivement. Mais je pense qu'on pourrait envisager A. S. Libérale et Germanopratine, qui répondrait aux aspirations de la classe progressiste seule représentante authentique de la gauche moderne et ouiiste.

(1): «Martine Aubry est le gardien d'une "maison morte", vouée à la démolition».
«Mais la situation ne s'est, en deux ans, pas arrangée. Le cadavre, toujours. Mais en décomposition».
Une nuance, toutefois, le cadavre en décomposition serait, comme le canard de Robert Lamoureux, quoique malade, toujours vivant : «En finir, le plus vite possible maintenant, avec ce grand corps malade qui ne paraît ironiquement occupé, comme le prolétariat de jadis, qu'à se nier en tant que tel».

14:21 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bhl, p.s. |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet