Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nora Berra | Page d'accueil | Les bons comptes... »

mercredi, 01 juillet 2009

L'Obs à Moi ( l'Obs aidé ?)

«Monsieur  a son avenir devant lui. Mais il l'aura dans le dos à chaque fois qu'il fera demi-tour.»

bantest25par100-copie-1.gifL'Omni, qui s'est acheté -pour pas cher- la Une de l'Obs, dirigée par un Grand Chambellan de la Gauche-Carla, a une façon tout à fait personnelle de relater la réalité connue du monde entier, en lui donnant un éclairage résolument offensif.
Bref, cet humaniste sait faire rimer«printemps» avec «j'y rentr'dedans».
Ainsi quand le valet de pied lui sert le potage : «Tout récemment encore, à Bruxelles, vous avez éconduit un journaliste de l’AFP qui vous interrogeait sur les rebondissements dans l’enquête judiciaire sur l’attentat de Karachi», son boss lui fait aimablement remarquer : «Si ce journaliste m’avait demandé: "L’assassinat de nos compatriotes est-il lié à un différend franco-pakistanais à propos de commissions non payées ?", je lui aurais répondu que je n’en savais rien et qu’il fallait que la justice aille jusqu’au bout de la recherche de la vérité. Mais la question était : "Vous étiez ministre du Budget, vous souteniez Balladur dans la campagne présidentielle, il y a l’attentat de Karachi, est-ce que vous étiez dans le coup ?»
Oui, mais voilà, reportons-nous un peu en arrière et repassons au crible la question du journaliste qui était à droite de Sarko il y a quelque temps à Brussels : «selon les informations qui ont été rapportées hier à la suite d'une réunion entre les parties civiles dans l'affaire de l'attentat de Karachi et les juges d'instruction, il semblerait que l'origine de l'attentat ne soit pas dûe à un acte terroriste mais plutôt à des représailles de l'état pakistanais après le non versement de commissions. Euhhhhh, on parle même de rétrocommissions qui auraient dû alimenter la campagne électorale d'Édouard Balladur en 95. Est-ce qu'en tant que ministre du budget vous avez été au courant de tels accords
On se doute que si la couessetcheunn' avait réellement été «Vous étiez ministre du Budget, vous souteniez Balladur dans la campagne présidentielle, il y a l’attentat de Karachi, est-ce que vous étiez dans le coup ?», Gilles de la Tourette était en droit de lui rentrer dans les plumes en lui proposant par exemple : «et sa sœur ? Elle te refile des rétrocommissions quand elle se fait sauter dans les bouges de Karachi ?»
Il y a beaucoup à dire sur ce concentré de delirium sarkozens, et je pense que d'autres, comme Dominique, y trouveront mille et une perles.
Mais voilà : Est-il bien raisonnable de vouloir paraître sur la Une de l'Observateur quand on est observé d'aussi près ?

Commentaires

Des embrouilles, il y en a eu de tout temps mais il est vrai que, lorsque l'on est en période de crise et de chômage pour beaucoup d'entre-nous, la pillule est assez difficile à passer. Dite's-vous bien que pour Wildenstein, comme pour tout ce qui y est passé, Mr WOERTH enterine et signe! Il ne force personne pour obtenir quoique ce soit. Vous oubliez toujours qu'il y a une administration QUI DECIDE. On pourrait dire que Mr Woerth propose, donne son opinion et que c'est l'Administration fiscale "qui dispose" et ils sont très "chatouilleux" sur leur indépendance! Je renouvelle ma confiance en Mr Woerth. Je ne pense pas qu'il puisse porter tous les "péchés du monde" parce-que l'on ne l'aime pas. En toute chose, il faut toujours être rigoureux.

Écrit par : rabbit | mercredi, 17 novembre 2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet