Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 juin 2009

Nora Berra

... traduisait les discours de De Gaulle quand il passait à la télévision !
Admettons qu'elle ait eu une prédisposition très précoce dans le domaine de la traduction.  Nora nous précise : «issue d'un milieu plutôt modeste, avec une sensibillisation à la vie politique, déjà, puisque j'ai des souvenirs intéressants où ma mère me demandait de traduire des discours de De Gaulle, qui passait à la télévision...»
En 1969, lorsque Big Charly fêtait probablement son jubilé dans une émission de Michel Drucker au milieu des trompettes, des confettis, cotillons et langues de belles-mères, la petite Nora était âgée de six ans.
Ce doit être cette inclination découverte en bas âge qui l'a conduite à prendre en main la destinée des chevaux de retours qui ont bien mérité de la patrie.

Qui veut noyer ses profs...

les accuse d'être des tire-au-cul.
Un journal de la mouvance arnarcho-autonome prend résolument parti pour les fainéants :
«Dans le détail, les 283.772 enseignants titulaires du primaire ont été absents en moyenne 11 jours par an (contre 9 pour les salariés du privé) et ont cumulé quelque 3 millions de jours d'absence».
RTL souligne que ces absences ont connu des pics avant et après les vacances de Noël (12.000 enseignants absents par semaine), ainsi qu'autour des ponts du mois de mai, qui concentrent à eux seuls 80% des arrêts de courte durée. Quant aux 30.000 professeurs des écoles remplaçants, leur absentéisme est encore plus élevé, avec 17 jours déclarés en moyenne. Et selon l'enquête du ministère, sur dix jours d'absence d'un enseignant titulaire, seuls six sont réellement remplacés».

Dans mon entourage, je connais effectivement deux cas d'abus notoires de ces instits de merde qui n'hésitent pas à tirer au flanc en arguant de motifs mesquins et minables. Et je me retiens de donner les noms... Pour preuve, l'une s'était juste fait casser la gueule dans une école de Revin (Ardennes) par d'aimables cousins de l'un de ses élèves, venus de Châlons pour une causerie amicale, l'autre a prétexté qu'elle n'arrivait plus à se rendre à l'école après un simple traitement d'un cancer de la vessie apparu quelques mois après une inspection vengeresse à un an de la retraite...
Des faignasses, que je vous dis.

(Fau)cons pour les pigeons ?

Heureux habitants de Châlons-en-Champagne, qui auront la joie, le bonheur et l'avantage incommensurable de bénéficier, lundi 6 juillet prochain à 19 heures, d'une séance de propagande d'explication de la politique municipale et de son bilan après une année de mandat.
«
Châlons-en-Champagne n'a pas cette obligation. Mais pour renforcer la communication avec les habitants, la Ville a décidé de créer des conseils de quartier dès 1998».
Faulte de démocratie, c'est la communication non pareille (d'après Rabelais)

conseils_quartiers.jpg
L'incontestable point d'intérêt de cette soirée sera sans aucun doute l'apparition, en la Maison de la Petite Enfance, de l'adjoint-secrétaire d'état au logement, secondé pour l'occasion par le néo-député scissipare Bruno-Bourg-Broc, qui fera pour l'occasion démonstration de son talent d'ubiquité puisqu'il sera au même moment présent au 26 de la rue Joseph-Marie Macquard aux côté de la délicieuse Joëlle Vasseur !
Quant aux adjoints chargés d'animer les réunions prévues au Centre Social et Culturel du Mont-Saint-Michel, au Centre Social et Culturel du Verbeau, ainsi qu'à la Bibliothèque annexe Diderot, la mairie vous aura précisé à l'avance la qualité essentielle des officiants...
cons_quartiers.jpg

lundi, 29 juin 2009

Grandeur et misère d'une partisane

Christine Boutin est amère , et cela semble lui rester dans le nasopharynx :
«Mon jetage, je l’ai appris au 20 heures sur TF1 avec tout mon cabinet», a déclaré Mme Boutin sur Europe 1, affirmant avoir été traitée — elle et son cabinet — de «façon inhumaine».
«Je pensais rester, j’avais rencontré François Fillon à 16h15, à la sortie des questions (à l’Assemblée nationale). Il m’avait dit: "Bon, pour le Logement, c’est pas sûr"», a relaté Mme Boutin, affirmant que le Premier ministre lui a promis de la rappeler après 18H00 pour un éventuel autre poste.
«Je dois dire que je suis quand même très choquée de voir que le Premier ministre n’a même pas pris le temps de me passer un coup de fil, je trouve ça quand même énorme», a poursuivi l’ex-ministre.
«J’espère que ce n’est pas en raison de ce que je représente, la droite sociale chrétienne,
parce que ce serait très grave»
, a-t-elle affirmé. «C’est peut-être un délit de sale gueule d’être catholique», a-t-elle suggéré reconnaissant représenter «des valeurs qui enquiquinent».


Si elle avait le Premier ministre au téléphone, Mme Boutin a assuré qu’elle lui dirait: «François, t’aurais pu avoir le courage de m’appeler quand même, ça aurait été sympa».
Mme Boutin a indiqué que le secrétaire général de l’Elysée lui avait «fait un certain nombre de propositions qui me semblent intéressantes». Elle a notamment «parlé» avec lui d’un poste d’ambassadeur de France au Vatican.
Même ça, Bourg-Broc, qui par le jeu du Grenelle du recyclage politique, va revenir président de quelque chose, risque de lui piquer la place.  Pauvre Christine...

samedi, 27 juin 2009

Défendons n'importe quoi

Défendons Mireille Matthieu, Danièle Gilbert et la Mère Denis
Défendons la bonne humeur de Jean-Marie-Bigard
Défendons Jean-Marie Lustiger et ses enfants de chœur
Défendons Silvio Bersusconi et ses Berlusconnettes
Défendons la mémoire de Sœur Sourire
Défendons la culotte de Madonna
Défendons la compétence de Benoist Apparu
Défendons toutes les initiatives de Nadine Morano
Défendons le charisme de Michel-Edouard Leclerc
Défendons l'honnêteté de Daniel Cohn-Bendit
Défendons la littérature de Marc Lévy
Défendons les paroissiens de l'église Saint-Alpin et de  Saint-Machin-du-Chardonnet
Défendons Manuel Valls et Ségolène Royal
Défendons Gilles de la Tourette le président Sarkozy
Défendons La poignée en coin de Nicolas Hulot
Défendons les films hard et le denier du culte
Défendons les hamburgers McDo de Dominique Voynet
Défendons les dirigeants de British Airways
Défendons la Toyota Prius et le Diesel Common Rail
Défendons les producteurs d'agrocarburants du Brésil et d'ailleurs
Défendons François Fillon et la Phormule 1
Défendons le quad
Défendons la pratique de la bicyclette sur les trottoirs
Défendons TF1
Défendons Philippe Val, Clearstream et Richard Malka
Défendons Alain Phinkielkraut et Béhachelle
Défendons Franck Riester et, anéfé, Christine Albanel
Défendons Frédéric Mitrand et les Jeux Olympiques
Défendons Monica Lewinsky et les cigares d'André santini
Mais avant tout,
Défendons Yann Artus Bertrand !

09:50 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yann artus bertrand |  Facebook |

vendredi, 26 juin 2009

Entregent... de bonne compagnie.

Que c'est noble, généreux, désintéressé, responsable, novateur, exquis,  pour tout dire. Comment ne pas s'émouvoir à la vue de l'invitation de Jean-François Copé et de la participation de Philippe Manuel Valls à cette petite sauterie dans laquelle on pouvait retrouver pêle-mêle des esprits aussi éclairés que la galérienne Maud Fontenoy, le publicitaire directeur de la maison du café Jacques Vabre, Monseigneur Raffarin, Supercoptère Artus-Bertrand, dans un œcuménique élan du cœur au sujet de l'après-crise (tous les participants sont des victimes notoires de La Crise, bien entendu).
Ils étaient venus, ils étaient tous là, Harry Potter Baroin, qui s'était levé ce matin, dès l'aube, à l'heure où fraîchit la campagne, il est parti rejoindre cette petite troupe de déshérités, mais hommes de bonne volonté décidés à phormer les bataillons d'une foule immense, grâce notamment au prompt renfort et à l'action déterminante de Gérard Longuet, le célèbre humaniste bien connu pour être l'auteur, en 1972, du premier programme économique du Front national...

L'aventure est en marche, mes frères, le bonheur est dans le bon wagon, courez-y vite, il pourrait filer...