Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« (Fau)cons pour les pigeons ? | Page d'accueil | Nora Berra »

mardi, 30 juin 2009

Qui veut noyer ses profs...

les accuse d'être des tire-au-cul.
Un journal de la mouvance arnarcho-autonome prend résolument parti pour les fainéants :
«Dans le détail, les 283.772 enseignants titulaires du primaire ont été absents en moyenne 11 jours par an (contre 9 pour les salariés du privé) et ont cumulé quelque 3 millions de jours d'absence».
RTL souligne que ces absences ont connu des pics avant et après les vacances de Noël (12.000 enseignants absents par semaine), ainsi qu'autour des ponts du mois de mai, qui concentrent à eux seuls 80% des arrêts de courte durée. Quant aux 30.000 professeurs des écoles remplaçants, leur absentéisme est encore plus élevé, avec 17 jours déclarés en moyenne. Et selon l'enquête du ministère, sur dix jours d'absence d'un enseignant titulaire, seuls six sont réellement remplacés».

Dans mon entourage, je connais effectivement deux cas d'abus notoires de ces instits de merde qui n'hésitent pas à tirer au flanc en arguant de motifs mesquins et minables. Et je me retiens de donner les noms... Pour preuve, l'une s'était juste fait casser la gueule dans une école de Revin (Ardennes) par d'aimables cousins de l'un de ses élèves, venus de Châlons pour une causerie amicale, l'autre a prétexté qu'elle n'arrivait plus à se rendre à l'école après un simple traitement d'un cancer de la vessie apparu quelques mois après une inspection vengeresse à un an de la retraite...
Des faignasses, que je vous dis.

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet