Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Anticrétin | Page d'accueil | Olé ! »

jeudi, 28 mai 2009

Corps Francs anti-opinels

armes1.JPGL'innommable a donc ressorti ses meilleures armes à l'approche d'un scrutin duquel il ressortira vainqueur avec 28% des voix, ce même chiffre de 28% étant également le niveau de popularité actuel de Ségolène Royal, niveau jugé «catastrophique» par le même innommable. Sa meilleure arme, c'est le spectre de l'insécurité, ses discours de marchand de cravates à la sauvette pour remotiver l'électorat populaire sur des sujets populistement juteux en matière de bulletins de vote.
Devant un parterre de flics de toutes essences confondues, il a ressassé ses vieilles recettes :
«Nous ne devons avoir aucun tabou à l'égard des chiffres, et j'ai toujours préconisé la plus grande transparence. Quand les chiffres ne sont pas satisfaisants, l'attitude responsable ne consiste pas à les dissimuler.
Mais bien au contraire à prendre les mesures nécessaires pour qu'ils s'améliorent. Quand il sont bons, il est juste de le dire, et de vous en féliciter.
C'est ainsi, quoiqu'en disent certains -à la mémoire certainement trop courte-  que des progrès considérables ont été accomplis depuis sept ans : le nombre de crimes et délis a diminué de près de 15% entre mai 2002 et mai 2009. Il avait augmenté dans les mêmes proportions dans les années précédentes.Sur la base du pic sans précédent atteint en 2002, 2 millions de crimes et de délits ont été évités à nos compatriotes. Jamais le taux d'élucidation des affaires n'a jamais été aussi élevé...» et patati, et patata.
Pourtant, comme le rappelle Emmanuel Todd, «tout cela ne doit pas faire oublier que le taux d'homicide [en France, ndlr] reste à peu près stable. En 1936, il était de 1,1 pour 100 000 habitants, en 1968 de 0,8, en 2000 de 0,7 comme au Royaume-Uni, contre 0,9 en Allemagne, 1,2 en Suède, 6,2 aux États-Unis, 10, 8 au Mexique, 28,4 en Russie, 60,8 en Colombie. Le sentiment de vide, religieux et idéologique, explique autant que la réalité objective le phénomène d'angoisse sociale qui a conduit, irrésistiblement, à la montée du sentiment d'insécurité».
Pourtant, sans aucun doute, et comme d'habitude, le message du génial président sera entendu cinq sur cinq.
Ses lourdes allusions au sujet du pic de criminalité de 2002 sont là pour rappeler que les socialisses ne sont capables de faire régner que le désordre et le crime généralisé.
Lui, meilleur président au monde, ne se laisse pas bercer par de bons sentiments, et propose fouilles, portiques de détection, création de corps francs de réservistes de la police pour procéder à des contrôles : finis les poignards, dagues, cimeterres de tous genres, kalashnikov, M16, bazookas et bombes atomiques du pauvre. Passés au sarkocrible anticriminalité, collégiens et lycéens de France, mais pas de Navarre, pourront, au moyen de casques lourds, gilets pare-balles et masques à gaz, suivre paisiblement les cours sous la surveillance de la nouvelle milice anti-couteau-de-cuisine.
Tiens, au fait, 2002, c'était, comme par hasard, l'année, ou plutôt la troisième année où les comptes sociaux de la France étaient en équilibre...

18:21 Écrit par boeufquipleure dans Dans la Mangeoire du Bœuf Blanc | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : innommable |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet