Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 avril 2009

Правда

895450-1057750.jpg?v=1240932046Une presse (française) que le monde entier nous envie : notre pays, dont nous pouvons être fiers, rend aujourd'hui hommage au pluralisme.
Une demi-page de propagande pédagogie gouvernementale pour la totalité des journaux nationaux, à l'exception notable de Charlie-Hebdo, on se demande bien pourquoi.
Une  petite obole pour la presse écrite, une grande avancée pour la démocratie...

11:15 Écrit par boeufquipleure dans Dans la Mangeoire du Bœuf Blanc | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : presse, france, propagande |  Facebook |

jeudi, 23 avril 2009

Les urnes de l'Archiduchesse...

... sont-elles sèches, archi-sèches ?
Perpignan.
66 bureaux de vote dans cette ville du 66, comme c'est bête !
À l'issue du décompte final, la liste de M. Jean-Paul Alduy pointait avec 574 confortables longueurs d'avance sur la minable coalition socialo-foltango menée par Jacqueline Amiel-Donat.
photo_1205844097906-2-0_zoom.jpg
Les juges gauchistes du Conseil d'État ont été  très sévères, voire même sans pitié pour l'un des seuls maire UMP du territoire national ayant échappé à la marée socialo-communisse des municipales 2008, de bien triste mémoire pour le Monde Libre soutenant l'action de l'omniprésipaute.
Comment, en effet, croire que les poches du pauvre président du bureau de vote, aux poches et aux chaussettes molletonnées de quelques malheureuses centaines de bulletins de vote, eussent été capables de jouer un quelconque rôle dans la victoire de M. Alduy ?
Vraiment un coup à vous mettre définitivement le moral dans les chaussettes
!

Juste une super-Nadine

«C'est pas comme ça qu'je raisonne. Moi, j'me suis engagée en politique pour changer la vie des gens,..., des Français.»
«J'ai pas besoin de passer par la presse pour dire à Nicolas Sarkozy, que je vois très régulièrement, ce que je veux faire au service de mes convictions, ce que je peux faire pour la France»
Outre un français d'une qualité insurpassable, Mâme Nadine nous expose brillamment le fin du fin en matière d'approche sarkozyste de la politique : comme l'existence égocentrique précède l'essence politique, le service de ses propres convictions devance le service pour la France.
C'est noble, c'est généreux, même si la générosité bien ordonnée à la mode Sarko passe avant tout par le service de ses propres intérêts.
Merci encore, Mâme Nadine, de nous avoir avoué cela, il fallait que cela fût dit.

10:17 Écrit par boeufquipleure dans La Flatte d'Honneur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nadine morano |  Facebook |

mardi, 21 avril 2009

l'Inquisition enfin réhabilitée

Un petit bain de jouvence pour un grand bond humanitaire.
En révélant l'emploi de méthodes douces lors des interrogatoires de suspects d'attentats terroristes, les responsables de la maréchaussée étatsunienne ont fait preuve d'une grande sagesse, dévoilant également pour la circonstance les techniques révolutionnaires d'interrogatoire, basées sur la balnéothérapie et la thalassothérapie.
Ainsi qu'il est libellé dans le manuel d'utilisation du Jacuzzinterrogateur, «La méthode consiste à déverser de l’eau sur le visage d’un individu immobilisé la tête en bas sous une serviette imbibée,...». On a compris que ces mesures hydromnémothérapeutiques à visée humanitaire sont destinées à rafraîchir les souvenirs d'un étourdi en léger état de stress dû à une retenue temporaire bien compréhensible.
Remercions M. Lellouche, du bureau français de la C.I.A., qui nous a aimablement transmis ce document détaillant une autre technique  visant à ramener à la raison les fortes têtes :

lundi, 20 avril 2009

Vers une réforme de l'internement psychiatrique

camisole.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

les avancées psychothérapolitiques de Frédéric Lefebvre.
Le Professeur Frédéric Lefebvre, chef du service de psychiatrie de la faculté de l'UMP à s'occuper de tous les désordres manifestés par les individus déviants sur la voie publique, sur les ondes ou par tous les canaux de communication connus à ce jour et également à venir, s'est donc penché sur le cas de Madame Ségolène Royale, dont le comportement frisant l'hystérie le ridicule, donne de plus en plus de signes d'inquiétude au gouvernement et aux responsables de l'UMP.
M. Lefebvre n'a pas encore rendu publiques les dispositions thérapeutiques qu'il a envisagé de prendre au sujet de la patiente.
«À ce stade, tout peut être envisagé» a confié le Professeur à l'AFP*, «de la camisole chimique à l'électrochoc, mais il semblerait qu'on s'achemine lentement vers une mesure d'internement prophylactique» qui aurait -selon l'éminent scientifique faisant autorité parmi ses pairs- l'avantage d'éviter la propagation de la maladie auprès des foules.
Une inquiétude grandissante.
D'ores et déjà, devant ce nouveau fait divers dramatique, le gouvernement  a décidé de prendre le taureau par les cornes afin de ne pas assister à une dégradation incontrôlable de la situation.
«Je ne vous cache pas que suis, et le président de la République partage mon avis, très inquiet de l'état de santé de  cette meuf qui craint un max !
Madame Royal» a ajouté l'homme de science. Pas pour elle, donc le cas et malheureusement désespéré- mais pour ses proches, qui ont été contaminés récemment. Des prélèvements seront faits sous peu auprès de M. Moscovici par des experts indépendants et neutres puisqu'ils opéraient autrefois dans les services sanitaires de l'ancienne Union Soviétique. Suivant les résultats, une opération de plus grande envergure serait envisagée : on susurre déjà le nom de Éric Besson, qui a l'avantage de connaître le cheptel les membres du parti socialiste, et dont le génie de la logistique devrait faire merveille afin de procéder  à l'incarcération, isolement et l'abattage au traitement des personnes concernées.

* (Sous toutes réserves)

18:18 Écrit par boeufquipleure dans La Flatte d'Honneur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frédéric lefebvre |  Facebook |

L'insulte faite au boubou

jessica_boubou.jpgL'argument qui consiste, pour les membres de la majorité,  à effectuer des glissements en ce qui concerne les maladresses, pour ne pas dire certaines inures et insultes à l'attention de certains groupes ou personnalités mérite qu'on s'y attarde un peu.
Prenons trois cas récents :
- les excuses de Ségolène Royal au Peuple africain au sujet d'un passage du discours écrit par Henri Guaino et récité par Sarkozy à Dakar.
- le boubou bleu porté par Ségolène Royal qui inspiré «royalement» une obscure personnalité UMP , l'amenant à une  comparaison hardie entre la présidente de la région Poitou-Charentes et sa femme de ménage.
- les excuses de la même Ségolène Royal au sujet de la phrase réellement prononcée par le président français, s'adressant à l'Élysée à un aréopage de députés, et en particulier à Henri Emmanuelli, concernant l'intelligence de Zapatero.
Dans les trois cas de figure, la même personne est au sujet du buzz : Ségolène Royal.
Dans les occurrences première et troisième, on s'aperçoit facilement que ce sont les réactions de l'ex-finaliste des présidentielles 2007 qui sont lourdement brocardées par les thuriféraires élyséens.
En revanche, dans le cas n°2, l'attaque porte sur un jugement de valeur et une comparaison peu amène faisant un amalgame entre l'aspect vestimentaire des femmes d'Afrique Noire, les femmes de ménage, et la «Bécassine» aux yeux de l'intelligence suprême UMP.
Dans le tout premier cas, il y avait réellement un propos insultant envers les peuples africains.  J'avais posté, sur le blogue de Rama Yade, un commentaire qui n'a pas eu l'heur de plaire à Madame Yade : je lui demandais de préciser si sa réaction d'indignation portait sur l'injure au boubou -ce qui paraissait gravissime pour Rama- ou sur l'insulte à l'encontre de Ségolène Royal  -qui lui semblait accessoire, voire mérité-.  Dans les heures qui suivirent, mon commentaire fut éliminé par les services de nettoyage de Madame la secrétaire d'État aux Droits de l'Homme...
Au sujet de la conversation de l'Élysée, il y avait cette fois le désir de Sarko de faire un bon mot pour se payer les socialistes. Rappelons que pour Tranche-Montagne, un bon socialiste est un socialiste mort (Jaurès) ou étranger (Tony Blair). Zapatero ne présentant pas encore à ce jour un encéphalogramme plat, mais étant étranger, il ne peut entrer pour Super-Talons que dans la catégorie des «bons» socialistes.
On a bien compris qu'en disant «Zapatero n'est peut-être pas intelligent», il se payait ainsi la tronche de Jospin, puisque la phrase suivante jetait l'anathème sur le fait que Yoyo avait été atomisé dès le premier tour de l'élection présidentielle.
Le démenti de l'Élysée n'y fait pourtant pas référence. Il serait en effet hasardeux de se risquer à une explication faisant référence à l'utilisation du second degré, alors que le président français s'exprime rarement en public de cette manière. Il était donc indispensable de nier en bloc, quoi qu'il n'y ait aucun doute sur la réalité des propos qu'icelui aurait tenus.
Paradoxalement, le sentiment qui ressort dans ces trois affaires est que l'offensé est toujours perdant : le peuple africain, Ségolène Royal, les femmes de ménage, les femmes africaines ou Lionel Jospin sont relégués au deuxième rang : il convient alors de stigmatiser les prises de position, certes racoleuses, de Ségolène Royal, en allant, pour la décrédibiliser,  jusqu'à proposer pour elle un accompagnement thérapeutique.
Nul doute que d'avisés journalistes intègres et honnêtes au plus haut degré sauront faire la part des choses dans les temps à venir... (M. Frédéric Lefèbvre aura sûrement remarqué que je faisais ici allusion à Jean-Michel Affatie).
En résumé, se foutre de la gueule des socialistes est un exercice tenant de la salubrité publique, alors que dénoncer les débordements verbaux des membres de la majorité devrait mener à l'internement psychiatrique. Qu'on se le dise !