Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marchons, marchons...

... qu'un sang impur
de journalistes pourris
abreuve nos sillons !


C'est du moins, si l'on en croit les propos (rapportés par des proches de Piccolo Nervoso) tonitrués comme il suit -et parus dans le Canard Enchaîné de cejourd'hui- ce que pense et vocifère un assez important responsable de l'État Français, exaspéré par les folliculaires qui ne pensent qu'à le salir en toutes occasions et de toutes les manières possibles :
«les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus,

miss-sixty-300x300.jpg

les écraser. Ce sont des bandits. Et encore, les bandits, eux, ont une morale !»

Un autre, de taille plus considérable sous la toise, disait naguère à sont endroit : «il faut lui marcher dessus. D'abord, parce qu'il n'y a que comme cela qu'il comprend. Et puis, ça porte bonheur...»

Les commentaires sont fermés.