Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Anticipation | Page d'accueil | Ministre sans portefeuille »

mercredi, 15 avril 2009

Marchons, marchons...

... qu'un sang impur
de journalistes pourris
abreuve nos sillons !


C'est du moins, si l'on en croit les propos (rapportés par des proches de Piccolo Nervoso) tonitrués comme il suit -et parus dans le Canard Enchaîné de cejourd'hui- ce que pense et vocifère un assez important responsable de l'État Français, exaspéré par les folliculaires qui ne pensent qu'à le salir en toutes occasions et de toutes les manières possibles :
«les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus,

miss-sixty-300x300.jpg

les écraser. Ce sont des bandits. Et encore, les bandits, eux, ont une morale !»

Un autre, de taille plus considérable sous la toise, disait naguère à sont endroit : «il faut lui marcher dessus. D'abord, parce qu'il n'y a que comme cela qu'il comprend. Et puis, ça porte bonheur...»

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet