Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comment ne pas perdre la tête...

Serrée par des bras audacieux
Car l'on croit toujours
Aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux


Jean-François Copé, dépassé par les événements concernant son parti, et qui, en conséquence, feint d'en être son organisateur principal, est un joyeux drille. Il était invité, hier 23 mars à l'émission de France Cul' animée par Ali Baddou, le Matins de France culture. Ledit Ali Baddou lui demandait son sentiment sur la différence de réactions au sujet du traitement des affaires de l'autre côté de l'Atlantique par rapport à chez nous à propos de la «crise financière» et de ses conséquences. Le bon Jeff a expliqué qu'en France, on aimait exhiber «des têtes au bout des piques». Et quelques instant plus tard, il crut bon de préciser : «non seulement on veut placer des têtes au bout des piques, mais en plus, on voudrait les voir coupées, ces têtes»...
Et pourquoi pas la guillotine, juste après tout cela ?

Commentaires

  • Je ne le connais pas Copé.

    Mais lui, il connait mes (re)sentiments.

    Jean-François (bientôt) Coupé ?

    Arf !

    Zgur

Les commentaires sont fermés.