Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Anasthasie, Vendredi m'anesthésie | Page d'accueil | Coup de Massue ! »

lundi, 09 mars 2009

Gais et contents, nous allions, triomphants...

...voir et complimenter la représentation nationale !
41FGX99A2PL._SL500_AA240_.jpgUn groupe de collégiens aquitains, arrivé le vendredi 6 mars dans la capitale pour une visite de l'Assemblée Nationale se trouva fort dépourvu, au moment où d'aimables employés chargés du maintien de l'ordre et appartenant aux sympathiques compagnies républicaines de sécurité, décidèrent qu'il était temps de faire comprendre à ces petites cervelles d'oiseaux qu'il ne fallait pas stationner trop près d'endroits infestés de manifestants indésirables, en l'occurrence sur les quais de la gare Montparnasse où ces gamins imprudents avaient eu l'indélicatesse de prétendre vouloir prendre leur train de retour. On ne répétera jamais assez que la fréquentation de lieux manifestatiogènes est notoirement préjudiciable à l'épanouissement responsable et citoyen de nos jeunes élèves de collèges.
Le collégien aquitain est par nature taquin et imprudent.
Le perdreau parisien, de son côté, est discipliné et efficace.
Après quelques coups de lattes dans la gueule des sales gosses, pour apprendre à vivre à ces potaches mal élevés, ainsi qu'à leurs profs probablement gauchistes, les braves pandores remirent leur rapport à leur ministresse de tutelle, Mâme MAM.
Laquelle Mâme MAM a trouvé que tout s'était passé pour le mieux dans le meilleur des paradis sarkozystes, et qu'il n'y avait donc plus rien à voir et rien à dire. Circulez, ou je fais évacuer la salle d'attente !
Les enseignantes accompagnatrices sont des sottes : elles n'avaient pas prévu la distribution de masques d'Ivan Levaï, dont le faciès était déjà, il y a plus de trente ans, à l'époque où Libération n'était pas encore devenu un journal de droite, garanti incontrôlable par Alain Peyrefitte en personne. C'est dire...

19:54 Écrit par boeufquipleure dans Dans la Mangeoire du Bœuf Blanc | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mam, ivan levaï |  Facebook |

Commentaires

"Je suis moi-même enseignante de formation [maître de conférence en sciences politiques et pas prof de collège de ZEP, donc incapable de parler de pédagogie] , quand on a la charge d'un certain nombre de jeunes et notamment de très jeunes [comme des élèves de 3e qui ont 14 ou 15 ans et qui ne sont pas des jeunes ou des très jeunes, mais des adolescents], on évite de les mettre dans des lieux où il peut y avoir des manifestations et des mouvements de foule [comme des gares parisiennes où ils attendent le train du retour vers leur académie et dont les places ont été réservées par les accompagnateurs depuis des semaines sans possibilité de résiliation]", a-t-elle déclaré.
http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20090309&key2=090309163827.gizeplqo.xml
Bref, n'organisons plus aucun voyage scolaire et encore moins des voyages pédagogiques qui permettraient de visiter l'Assemblée nationale parce qu'on ne sait pas sur quoi l'on va tomber ensuite. Peut-être ne risquera-t-on pas de trouver un CRS à Lascaux après tout ? (mais cela semble fort improbable étant donné le caractère fort préhistorique de cette engeance...)

Écrit par : Dominique | lundi, 09 mars 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet