Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Immonde selon A. | Page d'accueil | Paroles d'Archange »

mercredi, 11 février 2009

Rindfleischetikettierungsüberwachungsaufgabenübertragungsgesetz

«Rindfleischetikettierungsüberwachungsaufgabenübertragungsgesetz»
autrement appelée chez nous «loi sur le transfert des obligations de surveillance de l'étiquetage de la viande bovine» ou quelque chose d'approchant... Avec notre pauvre «anticonstitutionnellement», il est évident que nous ne pouvons raisonnablement pas rivaliser avec la puissance de feu lexicale de nos camarades d'outre-Rhin.
On pourrait bien pousser jusque «hexakosioihexekontahexaphobique» (sale bête !) mais nous serons toujours largués.

Commentaires

J'ai du mal à voir où finit le mot, car il manque le premier guillemet fermant et je suppose que le terme doit se poursuivre au delà de ma fenêtre de moniteur.

Écrit par : Dominique | mercredi, 11 février 2009

Répondre à ce commentaire

Cela finit effectivement par «übertragungsgesetz»
Le guillemet fermant ne manque pas, mais il est vrai qu'il n'apparait pas dans la fenêtre.

Écrit par : Olivier | mercredi, 11 février 2009

Répondre à ce commentaire

C´est en effet très long mais au moins on sait de quoi on parle.
Il est amusant que les allemands, qui ont été en Europe les premiers à séparer les mots, soient ceux qui utilisent encore ces phrases toute attachées.
La plus célèbre des lois allemandes est très certainement la Rheinheitsgebot.
Il est dommage d´utiliser l´expression outre-rhin, dénotant le mépris et la frustration des élites parisiennes envers un voisin qui nous ressemble beaucoup plus qu'on ne le croit.

Écrit par : cyrille | jeudi, 12 février 2009

Répondre à ce commentaire

«Il est dommage d´utiliser l´expression outre-rhin, dénotant le mépris et la frustration des élites parisiennes envers un voisin qui nous ressemble bcp plus qu´on ne le croit».
Pour moi qui passe le pont de Kehl plusieurs fois par an pour rendre visite à mes amis de Gutach (Forêt Noire) et des alentours, j'ai du mal à me retrouver dans ce mépris «parisien».
Mais «Outre-Rhin», c'est pas antisémite, quand même ?

Écrit par : Olivier | jeudi, 12 février 2009

Répondre à ce commentaire

Mes propos n´étaient pas une attaque personnelle et je ne remets pas en cause vos connaissances sur l´Allemagne.
Pas besoin donc de ressortir dans les grands mots, je ne vois pas le rapport par ailleurs.
Il serait juste intéressant de se renseigner pour savoir quand et dans quel contexte cette expression à vue le jour.
Bref, je reste droit dans mes bottes!
La prochaine fois que vous allez à Kehl, le jardin des deux rives est agréable, vue de près, la passerelle est énorme et la tour en pins vaut le détour, lorsqu´il y a un tout petit peu de vent, c´est impressionnant d´y monter. Enfin, la tarte flambée, c´est quand même le top, rien que y penser, ça me donne faim.

Écrit par : cyrille | jeudi, 12 février 2009

Répondre à ce commentaire

En tout cas, tu n'as pas intérêt à écrire ce mot dans un article de Wikipedia :
"comme la lutte anti-spam, donc, avec des critères précis : sont traqués les messages personnels (« vive » vaut -1, « !!!!! » vaut -10, « spéciale dédicace » vaut -30), insultes (« vagin » vaut -1, « zizi » vaut -3, « enculé » vaut -10 et « suce des bites » vaut -30), mots temporaires (« tonton bradipus », expression couramment utilisée par un vandale banni), données interdites (un numéro de téléphone ou un e-mail valent -5, trente caractère sans espace vaut -3)"
http://www.le-tigre.net/Et-le-rouge-devint-bleu.html

Écrit par : Dominique | dimanche, 15 février 2009

Répondre à ce commentaire

Ton quart d'heure de célébrité warholienne est venu, ce billet est cité intégralement à la une de Vendredi (le journal qui recopie les blogues sans les prévenir, sans les rémunérer et sans attribuer correctement les crédits).

Écrit par : Dominique | lundi, 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

Combien de pater et d'Ave pour ma pénitence ?

Écrit par : Olivier | lundi, 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

Cela se rémunère d'abord avec un numéro de carte bancaire (l'Eglise est devenue moderne, mais elle a gardé ses traditions ancestrales).

Écrit par : Dominique | lundi, 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

Tu n'es quand même pas devenu trésorier de l'association ?

Écrit par : Olivier | lundi, 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

Je suis prêt à vendre mon âme même à Dieu pour m'épargner le souci du lendemain - je signale juste à Dieu que son concurrent le Diable est aussi prêt à me recruter à un tarif plus élevé et avec de meilleurs pourcentages sur ma rentabilité, car il m'estime comme un trader prometteur.

Écrit par : Dominique | lundi, 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

On se croirait dans Zelig...

Écrit par : Olivier | lundi, 23 février 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet