Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chronique du règne du Prince Jean S. | Page d'accueil | Le Musée d'Orsay Pour Les Nuls »

mardi, 20 janvier 2009

Notre ennemi, c'est notre maître !

34935425.jpg

«Je veux aller dans l'après-midi
D'un jour où rien n'est interdit,
Où le bonheur, sans faire de comédie
Vous salue sans manières
Et vous parle à coeur ouvert
Et vous dit "qu'est-c'que t'as bien fait
D'changer tout, changer tout.
Pour une vie qui vaille le coup,
Changez tout, changez tout, changez tout».

Nicolas Sarkozy a "hâte de changer le monde" avec Barack Obama.

Quelle modestie, et quelle générosité, de la part de notre Innommable préféré ! Associer un renoi à son grand œuvre de nettoyage les écuries d'Augias du XXIe siècle, au risque de devoir -en cas de succès qu'il est facile d'imaginer probable- partager les lauriers avec un importun de seconde zone.

Une fois n'est pas coutume, Grincheux, tel qu'on peut le lire dans l'article du lien indiqué plus haut, a osé, ce forban, tempérer l'ardeur constructiviste du phare du renouveau occidental. N'hésitons pas à qualifier cette saillie par le mépris. C'est petit.
Comment pourrait-on douter un instant que notre Bien-Aimé histrion pourrait échouer dans sa tentative de changer le monde en profondeur ? Alors que tout le monde sait que Uncle Bern' a, depuis belle lurette, révolutionné la planète entière grâce à ses bons soins prodigués de ci, de là de Somalie jusques en Kosovo, en passant par les cases du Congo et des tentes de Lybie sans oublier de toucher €20.000 à chaque fois...

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S'introduisent dans les affaires:
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

16:35 Écrit par boeufquipleure dans La Flatte d'Honneur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, histrion, kouchner, écuries d'augias |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet