Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Babbo Natale è la posta indesiderata*

Arrivé sans hâte -du moins, c'est ce que je suppose- le père Noël est entré dans mon étable durant la veillée de Noël, alors que j'étais parti faire l'âne dans une crèche du Val d'Aoste.
Il est entré par la porte. Est aussi ressorti par la porte, prenant soin de refermer l'huis à double tour.
Bien.
Venu avec sa hotte, il est aussi reparti avec sa hotte.

babbo_natale_vespa.jpgChose curieuse, il a pris le chemin du retour avec une hotte sensiblement plus chargée qu'à son arrivée. On pourrait même parier qu'icelle était vide à son entrée et gonflée comme une outre à l'instant déchirant des adieux.
Bon, le contenu de son bagage était sensiblement différent de cette liste, mais à bien y réfléchir, on ne s'en éloigne pas tant que ça.
Reste qu'avec la valeur de ce qu'il a emporté de mon étable, Babbo Natale pourra commander une Logan à Carlos Ghosn.

Oui, vraiment, *le Père Noël est une Ordure !

Commentaires

  • Comment ? Tu ne t'es pas souvenu de citer ce texte indispensable en la circonstance ?
    http://www.dailymotion.com/video/x2xiet_georges-brassens-stance-a-un-cambri_music

  • Le lien de la deuxième ligne y renvoyait me semble-t-il...

Les commentaires sont fermés.