Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Green Stick for Mosley in Ecology | Page d'accueil | Fortiche ! Les Restos du Cœur à Monte-Carlo »

jeudi, 09 octobre 2008

Quand Simplet joue aux Dinky'Toys

pinnocchio002.jpg"La France va s'engager dès maintenant dans un vaste plan de recherche et de soutien aux véhicules décarbonés, c'est-à-dire des véhicules ayant les plus faibles niveaux d'émission de CO2 possibles, qu'il s'agisse de véhicules entièrement électriques ou de véhicules hybrides rechargeables", a déclaré le président de la République.
Cet engagement "est lié au Sommet de la Tartufferie Grenelle de l'environnement et c'est aussi lié à l'industrie automobile", a ajouté sur Luc Chatel sur I-télé, expliquant que pour avoir "demain une industrie automobile pérenne sur notre territoire, il faut l'aider à faire les bons choix".
À qui profite donc le crime ?
Pas nécessaire d'aller chercher bien loin.
Actuellement, si 85% de l'électricité produite en France est d'origine nucléaire, la part de l'électricité dans l'ensemble de la consommation d'énergie dans notre pays est d'environ 20%.
Pour remplacer les bagnoles d'aujourd'hui, il faudrait consommer encore plus d'énergie en remplacement, le bilan énergétique des véhicules hybrides et totalement électriques -très lourds du fait du poids des batteries- allant de mauvais, si on est optimiste, à désastreux si on étudie le proplème plus en profondeur.
Évidemment, Tranche-Montagne en a profité pour nous refiler, dans son pakèdge, l'accélération du programme de construction d'un lot de centrales nucléaires de nième génération (EPR) , en réalité de gigantesques chaudières  destinées à "consommer" du MOX, combustible nucléaire constitué de plutonium et d'uranium appauvri : belle aubaine, puisqu'on possède une belle réserve de saloperies à La Hague et autres endroits bucoliques et de villégiature du même tonneau.
A-t-il une petite idée du nombre de ces réacteurs-miracles qu'il faudrait installer pour remplacer à terme nos bons vieux moteurs à explosion ?
Et en plus, il appelle ça des voitures propres ! Sacré Nick Vicious !

[ajout du 15.10.2008]
Les Ferrari vertes, qui roulaient dans l'herbe... Le tas de ferraille, de plastique et de matériaux composites de la Ferrari 519 GTB Fiorano, qui ne vous coutera que la moseste contribution de 252308 €, est un modèle de sobriété (21,3l/100km et l'émission de CO2, 490 g/km, quand elle sera minorée de 40%, ne sera plus que de 236g/km (à 90Km/h sur route et 130 sur autoroute bien entendu...). Autant dire que la voiture propre ("verte") est pour bientôt, d'autant que cette bagnole est déjà à moitié propre!

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet