Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bienvenue au pays des choucris ! | Page d'accueil | Augmentation drastique ! »

lundi, 25 août 2008

Amis barbares, bonsoir !

À Maillé, Sarkozy face aux «barbares moyenâgeux» d'hier et d'aujourd'hui.
Sarko n'aime ni Brassens, ni Lavilliers, alors ?
Tranche-Montagne s'est trouvé une nouvelle occupation : la délocalisation de la célébration de l'anniversaire de la libération de Paris. En glissant, bien entendu, quelques peaux de bananes à ses prédécesseurs à l'Élysée, qui n'étaient que des bons à rien, alors que lui, il s'occupe de tout. Même de réparer les erreurs de De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand et Chirac.
Ainsi, il pourra, dans les temps à venir, faire le tour de France des lieux où la barbarie nazie a battu son plein durant la Deuxième Guerre Mondiale. La liste d'attente est assez fournie... par exemple.
Bon, on passera sur le terme «barbare moyenâgeux», qui relève du simplisme historique, et on relèvera que l'histrion a profité de l'occasion pour glisser deux ou trois fois en fin de discours une remarque -ben tiens, je ne vais pas me gêner- sur la lutte contre le terrorisme.
Il me semble que le mot «terroriste» désignait essentiellement -pour l'occupant- les résistants français contre l'oppression nazie et pétainiste...
Le terrorisme ne serait-il pas, en définitive, la résistance des autres ?
Il pourrait dire ainsi : «Alors, vous voyez bien, hein,  que j'ai raison d'envoyer des troupes en Afghanistan, puisqu'on y combat le terrorisme. Vous êtes bien d'accord avec moi que les barbares moyenâgeux allemands (il a parlé de la Wehrmacht, pas de la SS] et les talibans, c'est bonnet blanc et blanc bonnet, non ? Alors, vous voyez qu'on est d'accord...».

17:59 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tranche-montagne, barbares, moyenâgeux |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet