Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Gradation | Page d'accueil | Sur le fil ! »

vendredi, 04 juillet 2008

Gais et contents, nous allions triomphants....

Incontestablement, Philippe Bilger mérite la Flatte d'Honneur, qui pourrait bien être celle de l'année, tant la comparaison qu'il ose entre le général Cuche et le Maréchal Domenech est impressionnante.
Tenez-vous bien !
-Non, tenez-vous mieux, comme l'aurait proposé Pierre Desproges- : l'arrosage intempestif dominical d'une rafale de FAMAS par un sergent un peu allumé, pour ne pas dire bien «chargé» a envoyé à l'hosto une quinzaine de péquins qui, gais et contents, étaient venus triomphants, le cœur à l'aise, sans hésiter pour voir et complimenter l'armée françai-ai-aise, et sont repartis piteusement sur une civière, cet arrosage débordant de vigueur, disais-je mérite-t-il la comparaison avec le cataclysme engendré par la bérésina de la formation tricolore de fouteballe, qui n'a pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale de la coupe d'Europe.
Vous vous rendez compte, cette équipe, qui avait pourtant eu un tirage au sort très favorable, n'aurait donc dû faire qu'une bouchée des Roumains, et des modestes Néerlandais, ainsi que des Italiens, qui sont, rappelons-le, des joueurs de quatrième zone.
Eh bien ! Le drame des drames, c'est que la France n'a pas gagné la Coupe d'Europe.
Et aux yeux de Pilou, on comprend que l'incident de Carcassonne puisse être classé dans les faits divers à -justement-ne pas classer.
Monsieur Bilger, qui s'y connaît en tout, est donc une personne extrêmement qualifiée pour oser des rapprochements aussi pertinents que ces deux horribles affaires ci-avant évoquées.
Hors donc, ce cher Philippe, qui s'y connaît en matière de boniments précautions oratoires, a cru bon de mentionner : «Le rapprochement n'est pas iconoclaste qui montre que l'honneur est à géométrie variable et dépend des tempéraments comme des conjonctures».
Ben tien !
Et que je te colle des lignes et des lignes de verbiages telles qu'on retrouvera ce Raminagrobis retombant toujours sur ses pattes.
Alors, M. le Distributeur de Bon points (pour Sarko, le Prometteur de Bons Jours) et de réprimandes (pour tous les autres) un petit carton rouge de temps en temps ne vous ferait pas de mal.
Et puis, vous savez, en cas de carton rouge, un rapport est, en général, demandé au fautif par la commission de discipline : sûr qu'à cet exercice, où vous devrez défendre votre petite personne aux chevilles bien enflées, vous saurez exceller du bout de votre apex lingual zézayant de toute la maestria qu'on vous connaît.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet