Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Roselyne en mal de loi | Page d'accueil | Libérez Libé ! »

mercredi, 04 juin 2008

La complainte des filles de joie

De la langue de bois à la langue de pute...

Le bonimenteur mondial n°1, s'était, il y a quelques semaines, lamenté publiquement sur le sort des grutiers anversois et barcelonais, qui sont des mecs à la redresse, et qui probablement, comme lui, «en ont entre les jambes», pendant que leurs homologues branleurs de Marseille ne condescendaient qu'à assurer 2000 heures dans la même année.
Le Palmipède, qui est toujours Cadenassé, continue cependant de cancaner, et nous a dégoté dans la livraison de ce matin, un billet extirpé de derrière les fagots élyséens, retranscrivant à sa façon la saillie grutière de notre turlupin préféré :«Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, une grue du port de Marseille travaillait 2000 heures par an, une grue du port de Barcelone ou une grue du port d'Anvers travaillait 4000 heures par an».
Putain de dieu ! Quelle santé, mesdames...
art_43942.jpg
Et à Hambourg ? et Amsterdam ? ça turbine sec derrière les vitrines ?
Bien que ces vaches de bourgeois
Les appell'nt des filles de joie
C'est pas tous les jours qu'ell's rigolent
Parole, parole
C'est pas tous les jours qu'elles rigolent

Car, même avec des pieds de grues
Fair' les cents pas le long des rues
C'est fatigant pour les guibolles
Parole, parole
C'est fatigant pour les guibolles...
(Brassens)

Eh, Nicolas ! Sur la grue, t'y es ?

Commentaires

Sauf que la version élyséenne rectifiée est celle-ci: "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, une grue du port de Marseille travaillait 2000 heures par an, une grue du port de Valence ou une grue du port d'Anvers travaillait 4000 heures par an". Pourquoi Valence a-t-elle remplacé Barcelone ? Les Catalans du nord sont-ils plus paresseux que les Catalans du sud ? l'Élysée s'est-il rendu compte que Barcelone était en des mains socialistes à la différence de Valence ?

Écrit par : Dominique | mercredi, 04 juin 2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour la précision.
N'ayant plus le canard sous les yeux au moment où j'ai rédigé ce billet, et n'ayant pas perçu au moment de la lecture la substitution des deux cités catalanes, j'en étais resté aux termes du delirium verbalis (tu me corriges si c'est bancal) du matassin.

Écrit par : Olivier | mercredi, 04 juin 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet