Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« les pendeloques de l'avant-balosse | Page d'accueil | La semaine de 77 heures ! »

vendredi, 23 mai 2008

Lesbien entendu ?

La chronique de Cécile de Kervasdoué était de vendredi, bien dans le ton déjanté des nouvelles de ce matin. Outre les invités discutant du festival de Cannes, on avait pu entendre auparavant un curieux commentaire sur la satisfaction des syndicats au sujet de la mobilisation relative aux manifestations «pour la retraite à quarante et un ans».
Diable, onze ans de rab', déjà !
Puis, à un autre moment, une réaction face aux propos de Le Pen au sujet des acteurs principaux du film «les Ch'tis» qui «ne sont pas de vrais Français, puisqu'ils sont d'origine arabe». Je laisse de côté la bêtise provocatrice du divin Penible, mais note que Dany Boon -d'origine kabyle-a donc été prestement arabisé en la circonstance.
Mais, pour revenir, à ladite Cécile de Kervasdoué précédemment citée, j'ai un peu sursauté lorsqu'elle a, au bout de cinq minutes et vingt-cinq secondes, lu son papier de façon déconcertante :
«Alors oui, je les ai vus les Suédoises hurlantes, les Grecques virevoltantes et les Ukrainiens électroniques ! Je les ai subis les Russes lesbiennes, les travelos danois et les Serbes polyphoniques ! ...», ça, c'est son billet encore consultable ici, tel qu'il est retranscrit sur le site de France Culture. Mais l'enregistrement est impitoyable : «Je les ai subis les Russes lesbiens...».
Réfléchissons un peu : des Russes lesbiens ? S'agit-il d'hommes russes devenus femmes qui goûteraient désormais le plaisir du gazon maudit ? Ou des femmes russes devenues hommes par l'opération du saint Esprit, et désormais adeptes de l'allée des Veuves ? On a de quoi se perdre en conjectures, et demander le secours du Comte de Champignac, qui saura nous donner rapidement une explication au sujet de cette étrange tournure...

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet