Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'idiot international | Page d'accueil | Ah, la vache ! »

mercredi, 14 mai 2008

La pluvalue de Daniel Schneidermann

Daniel Schneidermann qui «donne plutôt raison à l'UMP» dans l'étrange affaire AFP-Frédéric Lefebvre,  voilà qui pousse notre curiosité à lire cette note fort intéressante de Bakchich.info.
«Les réactions médiatiques à la controverse UMP-AFP ont été nuancées. Sur le site de Libération, Daniel Schneidermann écrit : « j’aurais plutôt tendance à donner raison à l’UMP ». Mais il justifie son jugement par des faits erronés. Un peu délicat lorsqu’on donne des leçons…»
Au passage, on ne saura jamais quels sont ces faits erronés. Et là, j'ai comme l'impression que Schneidermann est un peu de mauvaise foi.
Mais ce qui me fait sursauter, chez Schneidermann, de Arrêt sur images, cette fois, c'est son utilisation récurrente du terme «pluvalue» venu d'outre-je-ne-sais-quoi.
«Bien entendu, nos confrères de l'AFP sont des journalistes comme les autres. Bien entendu, il ne m'échappe pas que la pluvalue de l'agence, par rapport à ses concurrentes internationales, tient aussi (d'abord ?) à son indépendance,...» et «Ce serait là une authentique pluvalue, fort appréciée, j'en suis certain, des clients, surtout étrangers».
Pluvalue ? Mais, c'est du jamaivu !
Ou alors suis-je de mauvaishumeur ?

Commentaires

Hum... c'est une forme qui n'appartient qu'à Schneidermann et qui est volontaire, comme l'hénaurme de Flaubert ou la phynance de Jarry. Il a souvent dénoncé le faux discours des journalistes devenus biznesmanes qui parlaient souvent de la plus-value que leur journal ou leur site apportait par rapport à un simple copier-coller de dépêche d'agence. Voir par exemple ce fil qui date de 2005 (!) dans le BigBangBlog :
http://74.125.39.104/search?q=cache:uOA9xLiUDHIJ:www.bigbangblog.net/article.php3%3Fid_article%3D231+pluvalue+schneidermann&hl=fr&ct=clnk&cd=3&gl=fr&client=firefox-a
La pluvalue, c'est donc à l'origine le discours des autres (par exemple celui d'un Colombani) qui veulent faire croire qu'ils apportent un contenu nouveau et supérieur. Et puis c'est ensuite celui auquel il a dû souscrire lui aussi pour pouvoir se vendre auprès de ses abonnés : il ne faut pas faire du commentaire dérisoire de commentaires, du recopiage un peu distancié d'actualités factuelles, de l'enrobage glamour ou pseudo-officiel ou pseudo-scoopesque de tout ce que tout le monde a vu, il faut aussi un regard et un angle de vue, des idées. La pluvalue de son site, c'est ce qu'il tente de vendre malgré tout, et cela en se moquant de lui-même puisqu'il avait combattu cette fausse idée de pluvalue en la ridiculisant par le mot agglutiné (humour juif ashkénaze typique). Il dénonce simplement le cliché, tout en disant qu'il est bien tributaire de cette fausse idée, et qu'il veut faire passer d'autres choses. Compliqué ? Ben oui... il est dans une position inconfortable.

Écrit par : Dominique | mercredi, 14 mai 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet