Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nom d'un chien, merde ! alors... | Page d'accueil | Indigènes »

mercredi, 07 mai 2008

Quand une journaliste se grime de lèche-majesté

Impossible de me faire une opinion de visu : je n'achèterai jamais Paris-Match, et je n'ai pas de rendez-vous prévu chez ma dentiste dans les semaines à venir.
Donc, on peut se renseigner en consultant les papiers de Bakchich qui arrivent tout droit dans ma boîte à courriels depuis que j'ai contribué financièrement au sauvetage depuis que ce site est argenté comme une cuillère de bois.
Justement, aujourd'hui, c'est Elisabeth Chavelèche, de Paris-Match, ou plutôt son billet concernant Carla B. qui est passé à l'I.R.M. de Bakchich.
Donc, pour redorer le blason de la maison Sarko, qui s'est fait quelque peu claquer les stores ces derniers temps, une opération retape séduction «belle nana» a été montée en toute bienveillance démocratique façon gratin XVIème, par la cellule de communication de l'Elysée l'équipe de Paris-Match, dont le patron n'est aucunement lié au pouvoir en place. Non, non,non...
Un passage intéressant :
Ce n’est que vers la fin du papier d’Elisabeth Chavelèche que l’impudeur bascule dans l’obscénité absolue, quand la salariée de "Paris Match" observe qu’"en se mariant la belle Italienne a acquis la nationalité française".
Pas "tout de suite", hein ?
Carla S., nonobstant sa fine chevelure, a été, elle aussi, une (presque) sans-papiers.
Elle-même se le rappelle avec un peu d’angoisse : "Cela prend du temps (d’acquérir la nationalité française), même quand on connaît du monde, dit-elle avec malice".
Un vrai parcours du combattant, cette obtention de la française nationalité, pas vrai Carlita ?

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet