Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'AUTRICHE A PEUR ! | Page d'accueil | Les un an ! Et pan ! »

samedi, 03 mai 2008

Histriomania sans frontières

borisyawns.JPGAprès notre héros national Nicolas de Nagy-Bruni, les exploits récurrents de Sua Emittenza, et le crépuscule du chantre de la débilocratie étasunienne pour ne parler que d'un nombre limité de spécimens, la population de la capitale de la perfide Albion nous offre donc sur un plateau un nouvel histrion, tout neuf, Boris Johnson, nouveau maire de Londres, ce qui tend à prouver que jamais les rosbifs n'égaleront les mangeurs de grenouilles dans la profondeur de la réflexion les menant à choisir avec raison et discernement leurs dirigeants.

10:00 Écrit par boeufquipleure dans Au Fond de l'Etable | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : boris johnson |  Facebook |

Commentaires

L'ancien maire de gauche, Ken Livingstone, était déjà passablement déjanté lui aussi. Certes, je le trouvais plus sympathique dans ses provocations qui recoupent un peu plus mes opinions, mais il faut se dire que si les Britanniques élisent des excentriques comme Lord-maire, c'est parce qu'ils savent d'abord qu'il n'aura pratiquement aucun pouvoir, aucune administration et aucun budget ! Les compétences du Lord-maire sont encore plus réduites que celles du maire de Paris, il assure une représentation symbolique et il peut tout juste proposer de vagues mesures générales si son assemblée le suit (ce qui n'est pas forcément évident, le système de péage urbain de Livingstone est un échec), ce n'est rien d'autre que l'équivalent de la reine d'Angleterre pour la ville. Les Britanniques ne sont pas si stupides, ils ont élu le plus bouffon parce qu'ils savent que son élection ne sert à rien : les Lord-maires étaient déjà inutiles avant que Thatcher les a supprimé et ils sont redevenus aussi inutiles quand Blair les a rétablis en ne leur redonnant même pas leurs anciens pouvoirs. C'est une originalité du royaume, comme les cérémonies qu'il préside, mais on ne peut pas comparer une telle élection à celle par exemple du maire fasciste de Rome qui a bien plus de conséquences. Les Anglais sont des gens bizarres, mais ils ne sont pas assez fous pour confier les clés du pouvoir aux plus cinglés d'entre eux (et Dieu sait combien il y a d'excentriques dans ce pays ! c'est une autre tradition.)

Écrit par : Dominique | dimanche, 04 mai 2008

Répondre à ce commentaire

«C'est une originalité du royaume, comme les cérémonies qu'il préside, mais on ne peut pas comparer une telle élection à celle par exemple du maire fasciste de Rome qui a bien plus de conséquences».
Là, tu peux le dire ! Mais pour ce qui est de Rome, on n'est plus dans de registre de la rigolade, mais du drame.

Écrit par : Olivier | dimanche, 04 mai 2008

Répondre à ce commentaire

Berlusconi pourrait même racheter le Colisée ...

Écrit par : dotsie | dimanche, 04 mai 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet