Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sans-OGM contre SAC et IMC | Page d'accueil | Les enquêtes du commissaire Maigret. Un cadavre dans le placard de TF1. »

mercredi, 16 avril 2008

Bienvenue chez Nicolas Bouzou !

Mardi soir, 15 avril 2008, par le plus grand des hasards, après avoir éteint mon disque dur multimédia, je me suis fatalement retrouvé sur les programmes TV, dans le style : «et puis soudain, en quelques fractions de secondes, tout une vie bascule», ou quelque chose comme ça. Ah, me dis-je, ça doit être Hondelatte... Erreur grossière, c'était «le droit de savoir» où des abusés de la société de consommation expliquaient leurs mésaventures au sujet des malfaçons d'une cuisine intégrée. Je passe vite à une autre chaîne, France3.
Là on annonce que dans quelques instants, sur «ce soir ou jamais» on évoquera le «phénomène Ch'tis», pour le film qui bat les records d'entrées en France, bien entendu. Tout ce beau monde causera donc des «Ch'tis»: un universitaire belge et pertinent nommé Bricmont, la romancière à l'accent hongrois impeccablement entretenu Christine Arnothy, qui tient absolument à nous conter mille choses merveilleuses au sujet de son petit-fils qui a sept ans, l'écrivain Nimrod, à l'humilité timidement hautaine, Dominique Jamet, qui eut son heure de gloire pour avoir été traité de gros tas de merde, ce qui est excessif, par le professeur Choron à Droit de Réponse,il y a déjà fort longtemps, puis un astronome à lunettes et cheveux blancs qui ne me pardonnera jamais d'avoir oublié son nom (c'est André Brahic), et enfin, un bouzou150.jpgaimable zigoto, du nom de Nicolas Bouzou, qui, chose que j'ignorais, cause dans le poste sur France-info, et aurait commis un ouvrage intitulé «Petit précis d’économie appliquée à l’usage du citoyen pragmatique» dont on nous précise -site de Michel Volle- qu'il «ne fait aucune concession au « politiquement correct » : il dit le mal qu’il pense de l’ISF, des 35 heures, de l’inflation du code du travail etc. Il estime qu’il serait possible de réduire le chômage si les Français le voulaient vraiment. Il se porte à la défense de l’entreprise, cette mal aimée qui produit le bien-être que nous partageons».
Hou la la! je crois que je ne vais pas acheter cet ouvrage...
Plus marrant, alors que les autres débatteurs se donnaient la peine de rester dans les limites du thème de discussion, cet autre petit Nicolas, qui n'a pas vu, tout comme Nimrod, «Bienvenue chez les Ch'tis», s'est non seulement  cru autorisé à prendre la parole, alors qu'il n'avait visiblement rien à dire, mais a lancé deux ballons d'essai qui resteront inoubliables à ceux qui ont eu l'opportunité de voir cette émission :
- en premier lieu, il a expliqué qu'en raison de la mondialisation -une très bonne chose selon lui- les Français peuvent maintenant aller faire du ski en Bulgarie, en Turquie ou encore au Japon. Et, tenez-vous bien, cela expliquerait en partie la baisse de fréquentation des stations françaises, qui voient ainsi leur parts de marchés se réduire naturellement du fait de la concurrence. C'était, rappelons-le une discussion autour de «Bienvenue chez les Ch'tis», film qui aurait à ce jour trouvé grâce auprès de 18 millions de spectateurs, et que n'ai pas encore vu. Danny Boon me le pardonnera-t-il ?
- la deuxième intervention, avant de fermer définitivement le poste, de l'éminent enseignant à l'Institut de Sciences Politiques de Paris, arriva à la conclusion qu'il y aurait de la place pour d'autres grandes agglomérations, en France, que Paris.
Il nous a appris, par exemple, l'information capitale et décisive, que Lille est une très grande ville.
Stupéfiant ! Mais où va-t-il chercher tout ça ?

Commentaires

Dominique Jamet est un journaliste indépendant de toutes chapelles partisanes et qui fait honneur à sa profession!

Écrit par : Alain | jeudi, 17 avril 2008

Répondre à ce commentaire

«Dominique Jamet est un journaliste indépendant de toutes chapelles partisanes et qui fait honneur à sa profession!»
Aurais-je écrit quelque chose de désobligeant envers Dominique Jamet ?

Écrit par : Olivier | vendredi, 18 avril 2008

Répondre à ce commentaire

y a pas que Nicolas Bouzou (éloquente la photo!)
on peut aussi lire Riccardo Petrella "pour une autre narration du monde" : revigorant.

Écrit par : dotsie | vendredi, 18 avril 2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet