Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le feu sacré ! | Page d'accueil | Le coq, la poule et le canard. »

mardi, 08 avril 2008

Sarkozy, sa Poule et son Canard

bruni.jpg Depuis un certain temps, je me demandais pourquoi les articles signé J.-M. Th. me semblaient inintéressants.
Epinglé par des petits curieux, Jean-Michel Thénard, qui s'était distingué par un brossage de pompes, dans les colonnes du palmipède satirique, pour son ami Bernard Lévy, est donc la taupe de l'Elysée au 173, rue Saint-Honoré.
Ne doutons pas que Jean-Michel Thénard, le canard boîteux de l'histoire, subira le sort du personnage incarné par Bernard Giraudeau dans le film «Ridicule», de Patrice Leconte : rappelez-vous, ce brillant phraseur qui se lance dans une démonstration hardie de l'existence de Dieu, et qui, après avoir reçu mille applaudissements, croit bon d'ajouter qu'il eût pu prouver de la même façon son inexistence... Et le froid, de canard, bien entendu, qui suit...

S'étant offert la reine des poulettes, Sarko a donc cru qu'il était en mesure de se payer le fleuron de la basse-cour, Le Canard Enchaîné.
Alors comme ça, Sarko pense qu'il  lui est possible de plumer le volatile de la rue Sant-Honoré comme de la vulgaire volaille label Kouchner ou Bockel.


On a hâte de découvrir la riposte palmée.

Les commentaires sont fermés.

 
Tweet